Volvo XC60 T6 R-Design 2019 – Entrée en scène suédoise

ESSAIS ROUTIERS par Jean-Pierre Bouchard, février 4, 2019

APPRECIATION DE: Volvo - Xc60 t6 r design 2019

  • Consommation:
  • Qualite-prix:
  • Esthetique:
  • Confort:
  • Performance:
  • Appréciation générale:

Ses forces

  • Le confort des sièges avant
  • L’ergonomie de l’habitacle
  • L’agrément de conduite et le rendement du moteur
  • L’habillage extérieur de bon goût

Ses faiblesses

  • L’emplacement du bouton de démarrage
  • L’intuitivité de l’écran multifonction
  • Les réactions un peu plus senties sur mauvais revêtements
  • Le passage des rapports de la boîte automatique à basse vitesse

Le XC60 est monté sur les planches pour la première fois en 2010. Acclamé par le public, il a donné un souffle nouveau au constructeur en lui permettant d’intégrer le lucratif marché des petits utilitaires sport haut de gamme. Volvo a pu éviter que les spectateurs ne quittent la salle. Du sang neuf, Volvo leur en a donné. La deuxième génération leur fournit-elle des arguments aussi convaincants? C’est ce que le rapport d’essai routier du Volvo XC60 2019 voua apprendra.

Dix ans, c’est toujours long avant de renouveler un modèle, en particulier dans une catégorie comme celle du XC60, dans laquelle foisonnent multiples concurrents : Audi Q5, BMW X3, Mercedes-Benz GLC, Porsche Macan ou encore du côté des marques asiatiques Acura RDX, Lexus NX ou Infiniti QX50. Même Jaguar y est allé de son E-Pace.

La plupart des acheteurs sont à l’affût des nouveautés technologiques. Heureusement que ceux qui lorgnent du côté de Volvo ont un petit penchant pour les véhicules qui font fi des modes et traversent le temps, quoi que depuis les dernières années, Volvo nous étonne en commercialisant des véhicules qui amènent à considérer la marque sous un autre angle. Le mignon petit utilitaire XC40 ou encore la nouvelle génération de S60 et de V60, par exemple, démontrent la volonté de la marque suédoise de faire les choses autrement.

Inspiration XC90

The new Volvo XC60 J’ai eu la possibilité d’essayer les trois utilitaires Volvo : le XC40, le XC40 et le XC90. Et force m’a été de constater les traits familiers entre chacun, notamment la signature visuelle caractérisée par des phares intégrant le marteau de Thor, dieu de la foudre et du tonnerre dans la mythologie nordique. C’est le XC90 qui, en 2016, a laissé tombé le rideau sur cette nouvelle approche esthétique. Le XC60 en partage d’ailleurs la plateforme.

Plus long, plus large et moins haut que son prédécesseur, le XC60 gagne en prestance, tout en affichant une silhouette qui rappelle l’ancienne. Audi, BMW et les autres ont eux-aussi fait montre de prudence pour ne bas bousculer leurs acheteurs.

Volvo le décline en trois livrées : Momentum, R-Design et Inscription. Pour les modèles R-Design et Inscription, vous pourrez choisir entre la version T6 ou T8 (hybride rechargeable).

The new Volvo XC60 Pour cet essai, j’ai conduit le T6 R-Design, considéré comme le plus sportif de la gamme, qui en rajoute par des éléments de carrosserie de couleur gris satiné, une calandre unique, des jantes de 19 po, ainsi que des caractéristiques intérieures distinctives comme des sièges sport recouverts de cuir et de tissu Nubuck et des appliques en métal brossé. Il coûte d’emblée une dizaine de milliers de dollars de plus que le Momentum. C’est sans compter les nombreuses options qui peuvent être ajoutées. Il se veut principalement le concurrent du Audi SQ5 et du BMW X3 M40i.

Présentation harmonieuse

The new Volvo XC60 Fidèle à la tradition suédoise, les concepteurs ont opté pour des lignes épurées et un aménagement efficace. En plus d’être bien insonorisé, l’habitacle rassemble des matériaux de très belle qualité, soigneusement assemblés. Les sièges sport du R-Design procurent un excellent soutien et un confort de haut calibre, qui invitent à accumuler les kilomètres sans fatigue intense. Volvo confie à Bowers & Wilkins le soin de transformer l’habitacle en salle de concert. Le système audio peut reproduire l’acoustique de la salle de concert de Gothenburg. Coût du caprice : 3 750 $.

À l’avant comme à l’arrière, les occupants ont gagné un peu plus de dégagement pour leur tête et leurs jambes, leur assurant un meilleur confort. La prise en main du volant inspire confiance. Le conducteur trouve facilement une excellente position de conduite, pose les yeux sur une instrumentation lisible et bénéficie d’une bonne visibilité. Bien que Volvo inclut bon nombre de caractéristiques de sécurité, vous devrez ajouter l’ensemble Vision (1 800 $) pour obtenir le système de surveillance des angles morts. Pour ce prix, vous obtiendrez d’autres caractéristiques comme une caméra qui affiche une vue panoramique du véhicule au moment de se stationner, des rétroviseurs extérieurs rétractables et, pour ceux qui boudent les stationnements en parallèle, une fonction permettant de laisser le véhicule exécuter la manœuvre. Volvo ne fait que passer dans l’ère de la modernité technologique.

The new Volvo XC60 Les principales commandes pour activer les sièges et le volant chauffants, ainsi que régler la température ambiante, le système audio et la navigation logent à l’intérieur d’un grand écran tactile (9 po), légèrement incliné vers le conducteur pour en faciliter l’utilisation et la consultation. Conçu pour offrir un fonctionnement intuitif, il nécessite néanmoins une période d’appropriation pour ne pas quitter les yeux de la route au moment d’effectuer les réglages. Féru d’originalité, les concepteurs ont eu l’idée d’installer le bouton de démarrage sur la console, entre les deux sièges. Une fois de plus, il faut un certain temps d’adaptation, car le geste n’est pas naturel.

L’habitacle est muni de plusieurs espaces de rangement et le volume utilitaire est de bonne dimension.

Performances vigoureuses

Sous le capot, le quatre cylindres de 2,0 L turbocompressé et suralimenté développe 316 chevaux et un couple de 295 lb-pi. En comparaison, le V6 du Audi SQ5 déploie 349 chevaux et un généreux couple de 369 lb-pi.

C’est néanmoins un moteur qui convient parfaitement au XC60. Dès que l’on enfonce l’accélérateur, le véhicule réagit promptement, et il continue sur sa lancée sans trop d’essoufflement. La boîte automatique à 8 rapports l’accompagne avec efficacité et, en règle générale, les passages entre les rapports s’effectuent en douceur. Durant mon essai, certains étaient un peu moins onctueux à basse vitesse. Rien cependant pour gâcher l’expérience de conduite.

The new Volvo XC60 J’ai obtenu une moyenne de 11,6 l/100 km, ce qui demeure raisonnable. En déboursant 14 400 $ de plus, vous pourrez choisir le modèle T8 hybride rechargeable. La combinaison du moteur à essence et du moteur électrique se traduit par 400 chevaux et un couple prodigieux de 472 lb-pi. Le moteur électrique (87 chevaux) alimente les roues arrière. D’un peu moins de 50 km dans des conditions d’utilisation normales, l’autonomie devrait suffire pour un aller-retour au travail. À l’instar des autres véhicules électriques, vous devrez le brancher. Le gouvernement du Québec accorde un rabais de 4 000 $ et, bien entendu, la possibilité d’utiliser les voies réservées durant les périodes de pointe.

Ce XC60 renouvelé démontre plus de vivacité sur la route. L’équilibre dont il fait preuve rassure. En virage, l’utilitaire garde le cap avec aplomb. Seule la direction mériterait de gagner en précision. Le freinage impressionne par son efficacité. Comme c’est souvent le cas pour les véhicules plus sportif, la suspension plus ferme entraîne des réactions un peu plus senties sur certaines inégalités. Mon véhicule d’essai était en plus équipé de jantes de 21 po (1 475 $), ce qui peut contribuer à les amplifier. Au Canada, tous les XC60 sont dotés d’un efficace rouage intégral (AWD). Au quotidien, le XC60 est un excellent compagnon de route. Dans le cas du T6, la capacité de remorquage atteint 1 580 kg, comparable à celle du Mercedes-Benz GLC 300, par exemple.

Volvo a répliqué à la concurrence en avançant des arguments convaincants, qui en font un excellent choix. Mais son XC60 affronte quand même de redoutables rivaux. Dans ce contexte, la décision n’est pas nécessairement facile. Mais la marque possède des atouts. D’abord, son véhicule circule en nombre plus limité sur les routes par rapport à plupart des rivaux européens. Pas par son manque de qualité, mais plutôt de la production plus limitée des produits à l’échelle mondiale. Ensuite par l’image de la marque, associée le plus souvent à des valeurs sociales et familiales.

Volvo XC60 T6 R-Design

Prix du véhicule essayé : 69 640 $

(Incluant le transport et préparation de 2 015 $)