Volvo XC60 T6 AWD 2014 – Nouveau visage

ESSAIS ROUTIERS par Daniel Charette, juin 16, 2014

APPRECIATION DE: Volvo - Xc60 t6 awd 2014

  • Consommation:
  • Qualite-prix:
  • Esthetique:
  • Confort:
  • Performance:
  • Beatifulnesslol:
  • Appréciation générale:

daniel-charetteChez Volvo, on mise gros sur le XC60. Plus récent que les vieillissantes XC70 et XC90, il a tout de même déjà droit à des retouches esthétiques à sa partie avant. Peut-être souhaite-t-on réduire l’offre au XC60 et au duo S60/V60? D’ailleurs, les S40 et V40 brillent toujours par leur absence chez nous, tandis que la S80 est à l’agonie et mériterait qu’on abrège ses souffrances.

Les nouveautés chez le constructeur suédois sont rarissimes. Le XC60 2014 est néanmoins le produit le plus à jour, adoptant cette année une nouvelle calandre, des phares redessinés ainsi qu’un capot et des ailes plus sculptés. Pour le reste, les amateurs du nouveau genre Volvo s’y retrouveront tandis que les autres risquent d’être quelque peu déroutés. Le Volvo XC60 2014 se veut un opposant aux Audi Q5 et BMW X3. Mécaniquement, la version T6 à l’essai s’est montrée compétente. Le six cylindres turbocompressé, fort de 325 chevaux n’est pas particulièrement glouton et toujours très souple. La transmission automatique à six rapports qui l’accompagne fait un travail honnête, sans plus. La puissance est livrée de façon linéaire, jamais brutalement, aux roues motrices qui en ont le plus besoin.

Des sièges, mais encore

Le Volvo XC60 2014 est fidèle à la tradition de la marque au moins en un point : les sièges sont d’un confort sublime. En fait, ils se moulent si bien au corps que l’on ne ressent aucun point de pression : on a presque l’impression de flotter. Le reste de l’habitacle par contre est en rupture avec le culte de la simplicité que Volvo a évoqué si longtemps. Question de sécurité sans doute, on avait l’habitude de mettre le design au second plan, s’assurant d’abord que les commandes étaient faciles d’utilisation. À bord du XC60 2014, très peu de commandes sont intuitives mis à part les pédales et le volant. Pour  changer de station de radio par exemple, il faut utiliser une molette rotative, mais cette dernière fait défiler un menu vertical des chaines sur l’écran central et une fois celle désirée en surbrillance, on appuie au centre de la molette pour confirmer la sélection. Mais pourquoi? Depuis des décennies, on utilise le même genre de commande rotative, mais de façon à ce que les stations changent en même temps qu’on la tourne… sans avoir à regarder un écran. On n’arrête pas le progrès!

La finition de l’habitacle est excellente et les matériaux cossus. L’ambiance est un peu austère, mais cela devrait avoir l’avantage de bien vieillir, contrairement aux marques de prestige asiatiques. Le volant est massif et agréable à prendre en main. La lecture de l’instrumentation est aisée et en sélectionnant l’affichage « sport », on se retrouve avec un indicateur numérique de vitesse en très grande taille, ce qui est fort utile.

Par contre, pour jouer dans les réglages, vaut mieux se garer. Si la radio est complexe, imaginez l’ordinateur de bord. Sachant que la clientèle de la marque est plutôt conservatrice, on peut se questionner sur l’utilité de faire les choses aussi différemment. Malgré le fait que j’essaie 50 véhicules différents durant l’année, j’ai été déconcerté par plusieurs commandes. Sans doute qu’on finit par s’y habituer, mais c’est probablement un des pires véhicules à lancer les clefs à un parent ou un ami pour l’envoyer faire une course. Le Volvo XC60 est comme une brosse à dents : il ne se prête pas.

Confortable, performant et très différent, le Volvo XC60 2014 aura sans doute ses fidèles. Reste à voir combien ils seront. Et pourquoi ne pas commercialiser la très sexy « familiale concept »?

Fiche technique de la Volvo XC60 T6 AWD 2014

Prix de base  40 950 $

Prix du modèle essayé 56 350 $

Entraînement : intégrale

Moteur : 6L, DACT, 3 L turbocompressé, 325 chevaux, 354 lb-pi de couple

Boîte : automatique 6 rapports