Volkswagen Golf 2012 : la familiale TDI, quand la polyvalence flirte avec le plaisir

ESSAIS ROUTIERS par Daniel Charette, mars 21, 2012


Le changement d’appellation date déjà de deux ans, mais peut-être faites vous partie de ceux qui s’exclament encore : « Une Golf familiale? Ce n’est pas plutôt une Jetta? ». Et vous n’avez pas tort. Depuis l’arrivée de la nouvelle berline Jetta qui a pour mandat d’élargir la clientèle vers le bas avec un prix plus attrayant, on a décidé de conserver la version familiale qui était déjà au catalogue, d’ici à ce que l’on en élabore une sur la nouvelle plateforme. Comme elle s’apparente davantage à la Golf qu’à la nouvelle Jetta, Volkswagen a choisi de la renommer.

Cela veut aussi dire que son châssis est calibré de façon à offrir une conduite inspirante comme le reste de la gamme Golf. Les apparences sont parfois trompeuses, particulièrement lorsqu’une familiale est habillée d’une robe de couleur dorée et qu’elle porte l’inscription TDI. Ceux qui s’en moqueraient risquent cependant de la voir collée dans leur rétroviseur un bon moment, car elle n’est pas chiche en terme de performances et s’accroche drôlement bien en virage. Au cas où certains en douteraient encore, les moteurs diesel modernes n’ont pas vraiment d’inconvénient, sinon de faire grimper la facture à l’achat. Le 2L TDI de la Golf est particulièrement intéressant. Ses 140 chevaux peuvent sembler maigres, mais c’est son couple de 236 lb/pi qui fait toute la différence. Les accélérations, tout comme les reprises, sont énergiques et ce peu importe que l’on soit seul à bord ou avec famille et bagages. La version à l’essai était équipée de la boîte séquentielle DSG qui sied particulièrement bien au TDI et le mode sport altère réellement le comportement en rendant les réactions plus nerveuses.

Solarium de Wolfsburg

Que l’on soit derrière le volant ou passager, on apprécie le sérieux de la finition intérieure. Sobre, un peu froide même, mais de haut niveau. Les matériaux utilisés sont non seulement de bonne facture, mais assemblés avec soin. L’immense toit panoramique, de concert avec l’importante fenestration, plonge l’habitacle dans la lumière et permet de sentir la chaleur du soleil à la manière d’un solarium. D’ailleurs, l’espace cargo est suffisamment vaste pour y faire grandir vos plantes préférées, mais vous devrez vous contenir à l’approche des virages. Toutefois, si vous consentez à en faire un usage plus conventionnel, vous découvrirez qu’une familiale telle que la Golf se présente comme une brillante alternative aux VUS à cinq passagers. Cette familiale offre autant, voir plus d’espace de chargement, profite d’une tenue de route beaucoup plus sécuritaire et consomme modérément, particulièrement en version TDI. Un rouage intégral la rendrait encore plus polyvalente, mais bon nombre d’acheteurs de VUS s’en tiennent de toute façon aux versions les plus prolétaires avec roues motrices avant. Il est aussi permis de croire que si elle était proposée avec la traction intégrale elle grugerait des ventes du côté de Audi.

Presqu’une aubaine

À première vue, la Golf n’est pas tout à fait une aubaine. Du moins pas en considérant uniquement son prix. Cependant, si on intègre la qualité à l’équation, elle est assurément compétitive. Même en version de base, la Golf familiale en a beaucoup à offrir. Elle arrive d’office équipée de la climatisation, des portières et glaces électriques ainsi que du régulateur de vitesse. Ajoutez à cela l’impressionnant espace cargo, la tenue de route stimulante et une excellente valeur de revente et on se retrouve en face d’un choix intelligent. À moins que vous ne trouviez toujours les voitures familiales vieux jeu?

Fiche technique

VOLKSWAGEN GOLF FAMILIALE

Prix de base 22 975 $

Prix du modèle essayé 33 785 $ (TDI)

Entraînement : traction

Moteur 4 L, TDI 2.0 L, 140 ch., 236 lb/pi de couple

Boîte manuelle 6 rapports ou robotisée 6 rapports

Appréciation globale 4.5/5