Toyota Yaris 2012 : Au nom de la fiabilité

ESSAIS ROUTIERS par Daniel Charette, janvier 31, 2012

La réputation des produits Toyota n’est plus à faire. Ils sont reconnus pour leur longévité et leur faible coût d’utilisation. Au-delà de ça, la Toyota Yaris 2012 revue et corrigée tente d’en offrir plus aux consommateurs. Plus généreuse tant en équipement qu’en taille, elle doit néanmoins faire face à une concurrence féroce.

 À l’heure où Hyundai, Ford, GM, Kia et même Chrysler (sous la bannière Fiat) nous proposent des sous-compactes aux lignes originales pour se démarquer et gruger des ventes dans un segment très actif, Toyota y va plutôt avec une évolution de la génération précédente. Bien que les changements soient nombreux, le néophyte devra jouer aux 7 erreurs afin de remarquer qu’il s’agit d’une nouvelle mouture.

Tout juste quelques centimètres de plus en longueur et quelques-uns de moins en hauteur ont eu pour résultat d’améliorer le confort et la sensibilité aux vents latéraux. L’espace intérieur en bénéficie aussi, mais majoritairement aux places arrière et dans le coffre. Ce dernier s’agrandit d’ailleurs en rabattant en partie ou entièrement le dossier de la banquette arrière qui est de type 60/40. Le changement dans les proportions, de concert avec les lignes redessinées, confèrent à la Yaris 2012 une allure un peu plus dynamique à l’ensemble.

Avec cette troisième génération, Toyota a finalement corrigé le tir en ce qui a trait à la planche de bord en installant la nacelle des instruments devant les yeux du conducteur. Logique direz-vous, mais par souci d’économie, l’ancien emplacement central permettait de minimiser les changements entre les versions à conduite à gauche et à droite. Qu’à cela ne tienne, on s’est repris au niveau du pare-brise en supprimant un essuie-glace, mais cela n’a pas causé de problème de visibilité à l’essai.

L’habitacle de la Yaris hatchback 3 portes arbore des matériaux qui ont progressé en qualité. Les plastiques sont de texture adéquate et leur assemblage, sans reproches. Les sièges ont aussi gagné en confort et on dit chez Toyota que même les conducteurs de grande taille y trouveront leur réglage. Ce qui est toutefois discutable est la présence de pièces de tissus rectangulaires grossièrement cousues sur les flancs des sièges afin de cacher les rails. Pas très élégant.

Tandis que la concurrence raffine ses mécaniques, c’est le statu quo pour la Yaris. Éprouvé et peu gourmand, le 4 cylindres de 1,5L et 106 chevaux fait donc toujours équipe avec une transmission manuelle à 5 rapports ou une automatique qui en compte 4 et ce, à l’heure où les boites à 6 rapports deviennent la référence. L’accélération initiale est bien adaptée aux milieux urbains et l’insonorisation améliorée couvre la majeure partie des gémissements du moteur.

Si la direction à assistance électrique offre une bonne sensation de la route, cela n’empêche pas d’avoir recours à quelques correctifs de la trajectoire sur l’autoroute. À ce chapitre, les changements de voie rapides sont à proscrire : la suspension arrière semble emmagasiner le mouvement et tend à faire valser la voiture une fois la manœuvre complétée et le volant revenu au centre. La fiche technique fait d’ailleurs état de la présence d’une barre stabilisatrice à l’avant seulement. Si le catalogue TRD en propose une, ce sera un incontournable.  La version d’essai étant un modèle de base, il est aussi possible que les réglages de suspension différents et les pneus plus costauds de la Yaris SE atténuent cet effet.

Cette Yaris est sans contredits la meilleure à ce jour. Si la plupart des irritants d’autrefois sont corrigés, ce qui était considéré comme satisfaisant n’a pas été suffisamment amélioré pour lui permettre de prendre position à la tête de la catégorie. Par contre, si vous êtes un fervent de la marque et ne jurez que par la fiabilité, cette Toyota vous comblera.

FICHE TECHNIQUE

TOYOTA YARIS 3PT CE

Prix de base 13 990 $

Prix du modèle essayé 13 990 $

Entraînement : traction

Moteur 4L, DACT, 1,5 L, 106 ch, 103 lb/pi de couple

Boîte manuelle 5 rapports ou automatique 4 rapports

Appréciation globale 3/5