Toyota Mirai 2019 – L’avenir est-il dans l’hydrogène?

PREMIER REGARD par Sylvie Rainville, juin 13, 2019

APPRECIATION DE: -

  • Consommation:
  • Qualite-prix:
  • Esthetique:
  • Confort:
  • Performance:
  • Appréciation générale:

L’avenir est-il dans l’hydrogène? Peut-être. Peut-être pas. Une chose est sûre, Toyota s’est retroussé les manches pour en explorer les possibilités. Certains sont contre la Mirai, contre l’hydrogène, contre la nouveauté. On entend encore les mêmes débats d’experts, les mêmes arguments soulevés avant la commercialisation de la première voiture hybride, puis du premier véhicule électrique. Même des adeptes de véhicules électriques se sont opposés à la Mirai – Et moi qui les croyais tous ouverts au progrès. Curieuse de prendre le volant de cette  voiture à pile à combustible à hydrogène, j’ai saisi l’occasion lorsque le constructeur m’a proposé de faire l’essai de la Toyota Mirai 2019.

Sachez que Toyota ne s’est jamais découragé devant les gens qui ne croient pas en ses initiatives, et ce, depuis l’introduction de sa Prius hybride au milieu des années 90. Ses efforts déployés et l’argent qu’il investit chaque jour dans la recherche et le développement ont mené à des résultats fort concluants jusqu’à maintenant, non?

05-toyota-mirai-2018 La solution n’est peut-être pas l’hydrogène, mais pensez qu’on peut en fabriquer ici en abondance au Québec. Et de façon propre. Oui, pour le moment la recharge dans une prise électrique est la meilleure option, Mais pourquoi ne pas offrir une autre option aux acheteurs de voitures électriques? Pourquoi ne pas explorer de nouvelles possibilités. Devons-nous nous arrêter là? Qui sait, cette initiative mènera peut-être à des découvertes et de nouvelles applications de l’hydrogène.

Mirai signifie avenir en japonais

Ses forces

+Remplissage rapide : 5 minutes.
+Intérieur spacieux, silencieux et confortable pour 4 personnes
+Autonomie de 500 km

Ses faiblesses
-Manque de capacité de la malle arrière
-Dynamique de conduite ankylosée
-infrastructure de ravitaillement à l’hydrogène à développer

06-toyota-mirai-2019 Durant cet essai routier de quelques jours, impossible de passer inaperçue. La Toyota Mirai à l’essai présentait sur ses flancs et en gros caractères : « Propulsée à ‘hydrogène. Toyota Mirai – Zéro émission de C02 ». Les avis sont partagés sur l’hydrogène, mais que vous le vouliez ou non, l’avenir est dans le développement de solutions électrifiées et de véhicules à zéro émission. Et l’utilisation d’une pile à combustible à hydrogène plutôt qu’un bloc-batterie au lithium ion pour alimenter les moteurs électriques a de nombreux avantages et représente un futur de possibilités, à commencer par le temps de recharge ou plutôt de remplissage.

Faire le plein d’hydrogène ne prend que cinq minutes, un peu comme si vous faisiez le plein d’essence. C’est pourquoi Toyota a choisi le nom Mirai, qui signifie avenir en japonais, pour sa première voiture électrique à pile à combustible à hydrogène.

Comment ça se conduit une voiture à l’hydrogène?

06-toyota-mirai-2019 Durant mon essai routier de cinq jours, de nombreuses personnes sont venues me questionner sur le véhicule et sur l’hydrogène. La première question : « Comment ça se conduit une voiture à l’hydrogène? » Exactement comme une voiture électrique! En fait, si on ne me l’avait pas dit, je n’aurais jamais deviné que les moteurs électriques du véhicule étaient alimentés par la pile à combustible à hydrogène. Pour cette première application, Toyota a choisi une berline de dimensions similaires à une Camry et a priorisé la douceur de roulement. Dans une autre application, il pourra choisir une voiture sport ou un VUS, lesquels offriront des comportements routiers différents. Ainsi, que la voiture électrique puise son énergie dans une pile à combustible à hydrogène ou un bloc-batterie au lithium-ion, cela n’affecte pas sa conduite.

En fait, le véhicule est mu par des moteurs électriques, mais pour que ces moteurs électriques fonctionnent, la pile à combustible de la Mirai combine l’hydrogène provenant des réservoirs du véhicule à l’air entrant dans le véhicule. Ceci déclenche une réaction chimique qui produit de l’électricité et de la vapeur d’eau. Vous n’avez pas à recharger la batterie du véhicule en le branchant dans une prise électrique. Il suffit de faire le plein d’hydrogène.

Mais où faire le plein d’hydrogène? Et combien ça coûte?

Devant la rareté des stations-service à hydrogène, viennent les milliers de questions sur le remplissage : Où? Comment? Quand? Combien? Toyota collabore avec le gouvernement du Québec pour mettre en place un réseau de ravitaillement. Il a aussi fourni une cinquantaine de Mirai au gouvernement du Québec dans le cadre d’un projet pilote. La première station de ce réseau, située sur le boulevard Wilfrid-Hamel, à Québec, et propriété de Harnois Groupe pétrolier, sera bientôt ouverte au public.

Différents procédés sont utilisés pour fabriquer de l’hydrogène, mais celui proposé par la station sera produit sur place en utilisant une méthode « propre », soit par l’électrolyse de l’eau. L’électrolyseur utilisé pourra produire jusqu’à 200 kg d’hydrogène par jour.

07-toyota-mirai-2018 Pour remplir les réservoirs de la Mirai – elle en possède deux – il faut 5 kg d’hydrogène pour une autonomie d’environ 500 km. Faire le plein d’hydrogène, c’est un peu comme faire le plein d’essence. On ouvre la trappe de carburant, on insère le boyau, on attend et on retire le boyau. On peut prévoir un prix de vente avoisinant les 10 $ pour un kg d’hydrogène. Bien entendu, lorsque l’infrastructure sera en place, on pourra assister à une guerre des prix, à une baisse des prix ou du moins une saine compétition entre les différents marchands. En ce moment, il y a plus d’une vingtaine de stations à hydrogène en Californie et d’autres sont en cours de construction, ce qui assure un meilleur contrôle du prix.

Contrairement aux véhicules électriques à batterie, les véhicules électriques à pile à hydrogène n’ont pas besoin d’être branchés. Outre le fait que le plein d’hydrogène se fait en cinq minutes, l’utilisation de l’hydrogène a d’autres avantages : il est adapté à nos températures hivernales et, comme la production se fait sur place, on encourage les commerçants d’ici.

La Mirai sera-t-elle proposée au public?

05-toyota-mirai-2019 Actuellement, la Mirai est offerte en Colombie-Britannique et au Québec à la clientèle de flottes d’entreprises et le prix est négocié avec chaque client. Toyota Canada n’a pas encore révélé sa stratégie de vente ou de location aux particuliers canadiens, mais si le constructeur offrirait un programme semblable à celui offert aux États-Unis, plusieurs consommateurs y adhèreraient. Pour encourager les Américains à se procurer la Mirai malgré son prix exorbitant de plus de 73 000 $, Toyota leur propose un programme de location avec assistance 24/7 . La voiture est offerte au prix de 360 $ US par mois à la signature d’un contrat de location de 36 mois. Mais ce n’est pas tout, Toyota leur offre l’hydrogène gratuit pendant trois ans, ou une somme maximale de 15 000 $. Malheureusement, le constructeur a décidé de ne pas offrir l’incitatif d’hydrogène gratuit au Canada.

Sous ces conditions l’offre est avantageuse, car on doit considérer le fait que la Mirai, malgré son prix élevé, ne se comporte pas comme une Tesla en matière d’accélération. La Toyota à pile à combustible à hydrogène réalise le 0-100 km depuis un départ arrêté d’un peu plus de 9 secondes, soit une seconde de mieux que la Camry équipée d’un 4 cylindres à essence.

img_3083_0 Son groupe propulseur électrique alimentée par la pile à combustible produit une puissance  de 151 chevaux et un couple de 247 lb-pi. Attendez-vous au comportement routier d’une berline intermédiaire axée sur le confort des passagers plutôt que le plaisir de conduire du conducteur, Elle accuse un peu de roulis, particulièrement en virage, mais son système de suspension masque habilement les imperfections de la chaussées.

Dans l’habitacle, tout y est ou presque. On remarque cependant l’absence d’un toit ouvrant ou d’un toit panoramique qui auraient permis de faire entrer un peu de lumière à l’intérieur. L’équipement comprend bien entendu un attirail de technologies de sécurité. L’aménagement rappelle celui des différents modèles de Prius et si vous en possédez une, vous vous sentirez tout à fait à l’aise avec l’emplacement des commandes. Un bouton identifié H2O s’ajoute sur la planche de bord. Il permet de faire évacuer l’eau qui s’est accumulé.

Est-ce que la Mirai porte une plaque d’immatriculation verte?

Comme tous les autres véhicules électriques et hybrides rechargeables, la Toyota Mirai doit porter une plaque d’immatriculation verte. Elle est aussi admissible au rabais à l’achat ou à la location du gouvernement du Québec allant jusqu’à 8000 $. Cependant, en raison de son prix de plus de 73 000$, la Mirai n’est pas éligible – pour l’instant – au rabais fédéral. Pour avoir droit à l’incitatif du gouvernement fédéral, un véhicule pour six passagers ou moins doit afficher un prix de détail suggéré par le constructeur de moins de 45 000 $.

Est-ce sécuritaire? N’avez-vous pas peur que ça explose?

Parce qu’ils associent hydrogène à la bombe H, certains passants m’ont demandé si ça pouvait exploser. La Mirai et ses réservoirs à hydrogène ont été soumis à des essais intense. De plus, tous les systèmes de stockage d’hydrogène sont soumis aux normes mondiales au moyen de divers tests de résistance contre notamment le gel, le feu, l’exposition à des produits chimiques, l’éclatement.


En cas de collision à grande vitesse, les capteurs du véhicule ferment automatiquement le flux d’hydrogène. De plus, les réservoirs à revêtement en polymère renforcé de fibre de carbone possèdent une structure en trois couches et une capacité d’absorption d’énergie cinq fois supérieure à celle de l’acier. Par ailleurs, toutes les composantes nécessaires au stockage et à la transformation de l’hydrogène sont situées à l’extérieur de l’habitacle et sont conçus pour empêcher l’accumulation en cas de fuite. Et si par hasard une fuite survenait, l’hydrogène, plus léger que l’air, se disperse rapidement.

Est-ce le premier véhicule à l’hydrogène? En existe-t-il d’autres?

La Toyota Mirai 2019 est la première voiture électrique à pile à combustible à hydrogène à être commercialisée sur le marché canadien. Cependant Honda et Hyundai proposent respectivement la Clarity à pile à combustible à hydrogène et le Nexo en Californie.

 Comment fabrique-t-on l’hydrogène?

Plusieurs procédés sont utilisés pour fabriquer de l’hydrogène, soit les suivants :
L’électrolyse : l’hydrogène est extrait en faisant passer un courant électrique dans l’eau.
Le vaporeformage : un gaz ou une liquide contenant de l’hydrogène est combiné à de la vapeur à haute température pour déclencher une réaction permettant de séparer et d’extraire l’hydrogène.
La gazéification : des matières organiques sont soumises à de hautes températures pour déclencher une réaction permettant de séparer et d’extraire l’hydrogène.

Pour en apprendre davantage sur les rabais du gouvernement provincial offerts dans le cadre du programme Roulez vert, consultez le site http://vehiculeselectriques.gouv.qc.ca/index.asp.