Toyota Highlander 2016 – Le VUS pour la famille

ESSAIS ROUTIERS par Jean-Pierre Bouchard, janvier 3, 2016

APPRECIATION DE: Toyota - Highlander 2016

  • Consommation:
  • Qualite-prix:
  • Esthetique:
  • Confort:
  • Performance:
  • Beatifulnesslol:
  • Appréciation générale:

Le Toyota Highlander 2016 nous arrive sans bouleversement puisque le VUS intermédiaire de la famille a fait l’objet d’une refonte complète pour l’année modèle 2014. Cette troisième génération affiche des traits plus athlétiques et profite d’améliorations notables sous plusieurs aspects, notamment en ce qui concerne les qualités routières et le rendement énergétique.

2014_toyota_highlander-50 Le Toyota Highlander est proposé en configuration à huit passagers, à l’exception de la version Limited qui peut en recevoir sept, la banquette médiane étant remplacée par deux sièges capitaine.

Les occupants des places avant de même que ceux installés sur la banquette du centre bénéficient d’un généreux dégagement pour la tête et les jambes. Bien que plus étriquées, les places de la troisième rangée offrent un confort acceptable. Lorsque les sièges de la dernière rangée sont utilisés, l’espace utilitaire conserve des dimensions respectables, sensiblement comparables à celles du coffre d’une berline compacte.

Cabine fonctionnelle

2014_toyota_highlander-28 La présentation de la cabine est relativement formaliste. Au toucher, les matériaux présentent une apparence flatteuse, mais certains auraient avantage à être plus souples. De façon générale, la finition est de bonne facture, mais les produits Toyota ont perdu quelques plumes en la matière ces dernières années. Ainsi, l’assemblage de certains panneaux de l’habitacle du véhicule essayé me rappelait un peu certains véhicules américains conduits par le passé.

Le conducteur trouve rapidement une bonne position de conduite. L’instrumentation est lisible et la plupart des boutons et des commandes logent dans son environnement immédiat. Au chapitre de la visibilité, il profite d’une bonne surface vitrée et de grands rétroviseurs extérieurs. Toutes les versions de Highlander reçoivent une caméra de recul.

2014_toyota_highlander-48 La version essayée, une XLE, ainsi que la Limited, sont munies d’un écran multifonction un peu plus grand que celui des autres versions. Facile d’utilisation, il permet notamment de commander le système audio et la navigation par satellites.

Caractéristique pratique, une petite tablette intégrée de part en part de la planche de bord permet d’y placer tous ces petits objets qui trainent habituellement ici et là, par exemple le téléphone cellulaire, l’étui à lunettes et la carte d’accès au stationnement. Plus encore, le véhicule met à la disposition de la maisonnée plusieurs espaces de rangement de bonne dimension.

V6 ou hybride? 

Pour mouvoir les roues avant de son utilitaire, Toyota propose deux groupes propulseurs : V6 ou hybride. Le mien profitait du V6 de 3,5 L, lequel offre des performances et une souplesse d’opération qui s’attirent peu de critiques. Bien servi par une boîte automatique à six rapports, il réagit vigoureusement aux sollicitations du conducteur.

En moyenne, j’ai mesuré une consommation de 11,7 L/100 km, une marque avantageuse au regard de plusieurs rivaux. Pour réduire cette consommation, l’acheteur peut choisir le modèle hybride. Mais il devra en payer le prix : selon la version, de quelque 6 000 $ à 10 000 $ de plus!

2014_toyota_highlander-40 Les ingénieurs de la firme ont rehaussé la qualité du comportement routier de leur Highlander. Sur la grand-route, il traite les occupants avec douceur. Dans les virages, il s’incline de façon contrôlée. Il est plutôt rare que ce type de véhicule procure de grandes sensations de conduite. Par contre, sans être sportif, l’utilitaire procure un bel agrément de conduite et dégage une rassurante solidité, qui est renforcée par des freins compétents et un arsenal d’aides à la conduite. Par ailleurs, il peut être livré en configuration à traction ou, choix mieux adapté pour notre marché, à rouage intégral.

Parmi les utilitaires intermédiaires, le Toyota Highlander de nouvelle génération fait sans conteste partie des achats les plus judicieux en raison de son équilibre de conception. Il n’en demeure pas moins qu’un véhicule comme le Hyundai Santa Fe XL devrait également attirer l’attention des acheteurs qui apprécient ce type de véhicule.

Fiche technique du Toyota Highlander 2015

Échelle de prix : 33 890 $ (LE, traction) à   54 905 $ (Hybride Limited)

Prix de la version essayée : 42 110 $

Moteur : V6 3,5 L (270 chevaux ;   couple de 248 lb-pi à 4 700 tr/min)

Autre groupe propulseur : Hybride (boîte à variation continue)

Boîte de vitesses : automatique à 6 rapports

Consommation de carburant (ville/route) : 11,5 / 8,2 L aux 100 km (intégral)

Consommation durant l’essai : 11,7 L/100 km

Concurrence principale : Chevrolet Traverse, GMC Acadia,   Hyundai Sante Fe XL, Honda Pilot, Mazda CX-9, Nissan Pathfinder