Smart Fortwo 2005 : une microvoiture qui en impose

ESSAIS ROUTIERS par Sylvie Rainville, August 21, 2004

Lorsque Mercedes-Benz Canada m’a offert d’aller chercher la smart (le constructeur utilise les minuscules) à leur siège social en banlieue de Montréal, j’ai ressenti un mélange d’excitation et de crainte. Il faut préciser que cette nouvelle microvoiture, le coupé smart fortwo cdi, qui fera bientôt son entrée chez les concessionnaires Mercedes-Benz ne mesure que 2,5 mètres (8,2 pieds). À titre de comparaison, la Toyota Echo Hatchback, la plus petite auto sur le marché en ce moment, mesure 1,3 mètre de plus que la smart(environ 4 pieds) . Le coupé fortwo sera bientôt son entrée sur le marché, suivi de sa variante décapotable, le cabriolet fortwo. smart, une division de DaimlerChrysler, nous réserve également une version 4 passagers, la forfour, ainsi qu’un micro véhicule 4X4 dans les prochaines années, le fourmore.

Après m’être convaincue que conduire cette minuscule voiture de la jungle urbaine montréalaise à la Vieille capitale, n’était pas pire que de faire la route en moto, je me suis rendue à leurs bureaux pour récupérer l’auto-jouet. Mais avant de prendre le volant, surdimensionné, il faut s’aclimater à ce nouvel environnement et à l’emplacement des commandes. La smart convie deux occupants dans un habitacle étonnamment spacieux. C’est difficile à croire, mais deux adultes de plus de 6 pi ne s’y sentent pas du tout coincés. D’ailleurs, cette sensation d’espace rehaussée par le toit élevée nous fait rapidement oublier les dimensions lilliputiennes de la smart et après quelques minutes, on se sent tout à fait rassuré. Et les gros camions sur la route ne vous sembleront pas plus menaçants que si vous étiez au volant d’une Aveo ou d’une Swift+.

Les instruments sont logiquement disposés dans un aménagement fonctionnel, mais qui diffère de ce qu’on voit généralement sur d’autres véhicules. On démarre la smart à la Saab, la clef insérée dans la serrure de contact entre les sièges à côté du levier de vitesses. Les concepteurs ont bien réussi à maximiser l’espace, on peut même ranger des objets sur le plateau derrière la planche de bord, sans avoir peur que ceux-ci nous rebondissent à la figure si on applique les freins, car l’espace de rangement est profond. Le compartiment de chargement situé à l’arrière au-dessus du moteur, offre 260 litres d’espace utilitaire. Il peut engouffrer 6 sacs d’épicerie et il y a encore de la place pour mettre une cruche d’eau. De plus le siège du passager est repliable. On accède à la malle arrière en relevant la lunette arrière et en abaissant le hayon. Le coffre avant ne s’ouvre pas.

Tous les modèles sont offerts de série avec une transmission manuelle séquentielle à 6 rapports – oui vous avez bien lu, il y en a six – jumelé à un moteur à diesel tricylindre monté à l’arrière. Le conducteur passe les vitesses grâce à un levier, mais sans le secours d’une pédale d’embrayage. De la position « neutre », il ne suffit que de déplacer le levier vers la gauche, puis d’appliquer une petite pression vers le haut pour monter et vers le bas pour rétrograder.

Un volant sport à trois branches, moins imposant et plus maniable, avec commandes de passage de vitesses intégrées est disponible en option sur le modèle « pulse ».

La smart décroche des sourires

On ne peut qu’être heureux au volant d’une smart et, pas seulement lors des rares visites à la station-service. À sa vue, piétons, cyclistes et automobilistes vous décrochent un sourire. Et si par hasard vous devez vous arrêter pour quelques minutes, prévoyez du temps supplémentaire car même dans les endroits les plus déserts, des gens surgissent de toutes parts pour s’informer de ce véhicule à l’allure tout à fait inusitée. Les enfants sont sous le charme et les adultes semblent avoir retrouver leur cœur d’enfant.

Le coupé fortwo se résume essentiellement à une cellule de protection en acier haute résistance sur 4 roues qui peut être habillée de panneaux de carrosserie en polycarbonate inrayable interchangeable, c’est le premier système de la sorte au monde. Ainsi, si le cœur vous en dit vous pouvez changer la couleur des panneaux selon vos goûts. Et si par malheur, un des panneaux a subi des dommages, votre concessionnaire pourra le changer en un rien de temps. Ces panneaux ne rouillent pas et résistent aux petits chocs sans être bosselés. Le toit de série est en composite, mais un toit panoramique en verre est aussi disponible selon le modèle choisi.

smart fortwo pure, pulse ou passion ?

Le microcoupé fortwo de smart se décline en trois versions en débutant avec la « pure » de base à environ 16 000 $. Ceux qui préfèrent une allure plus sportive, peuvent opter pour la « pulse » et, au sommet de la gamme, on retrouve le modèle « passion » (environ 20 000 $). Tous les modèles smart sont équipés de glaces électriques, du verrouillage central et télécommandé, de l’extinction des phares automatique et d’un attirail de caractéristiques de sécurité passive et active, incluant des systèmes d’assistance au conducteur.

Sur la clef on retrouve trois boutons : deux pour le verrouillage/déverrouillage des portières, le troisième pour ouvrir la lunette arrière. Celui servant à déverrouiller les portières désactive également le dispositif de sécurité – même si les portes sont déjà déverrouillées, il faut appuyer sur ce bouton pour pouvoir démarrer le véhicule car après quelques minutes (5 min. environ) le système se désactive ce qui empêchera le véhicule de démarrer.

La version d’entrée « pure » présente un intérieur de couleur grise et un tableau de bord avec jauges à fond blanc.

Le modèle sport « pulse » se distingue par son intérieur contrastant et ses sièges colorés, ses cadrans à fond noir, son toit en verre et ses roues en alliage de type sport. Le volant gainé de cuir peut être remplacé par un volant sport optionnel avec commandes de passage de vitesses intégrées au volant. En optant pour le modèle haut de haut de gamme, on gagne un intérieur exclusif avec sellerie de cuir optionnel, des jantes en alliage, un toit en verre et la climatisation.

La smart en hiver ?

Cette minuscule biplace à propulsion avec moteur arrière, grâce à la distribution de son poids, devrait selon le constructeur offrir d’excellentes performances sur chaussées enneigées. La smart fortwo repose sur des roues de 15 pouces avec des pneus de dimensions 145/65/R15 à l’avant et de 175/55/R15 à l’arrière. Mais il faudra l’équiper de bons pneus à neige si vous souhaitez l’utiliser pendant cette période. Toutefois, le faible dégagement entre la roue et l’aile exigera un nettoyage fréquent.

Le système ESP lui permet de garder sa trajectoire et de lui offrir un comportement routier équilibré. Ce programme de stabilité fonctionne à l’aide de capteurs qui détectent un dérapage ou une situation périlleuse et apportent une correction en freinant les roues individuellement ou en réduisant la puissance du moteur. La compagnie a évalué des véhicules pendant les deux derniers hivers et ceux-ci ont fait preuve de performances plus que satisfaisantes. Et même après avoir passé la nuit dehors à – 40 C, les smart ont démarré sur le champ. Dans des marchés aux hivers aussi rigoureux comme la Finlande, les résultats ont été très positifs.

Est-on en sécurité dans une smart ?

À la vue de ce petit véhicule à l’allure ludique, il est difficile à croire qu’on y est en sécurité. Et pourtant, la smart regorge de caractéristiques de sécurité passive et active. Tant et si bien qu’elle est une des voitures les plus sécuritaires dans le segment des mini-voitures. Ceci a été confirmé par plus de 50 essais de collision conformes aux normes de Mercedes-Benz, ainsi que par plusieurs simulations d’accident effect
uées par des organisations indépendantes. La sécurité de la smart débute avec sa cellule de protection tridion. Construite d’acier haute résistance, la cellule protège les passagers qui sont sont assis juste au-dessus de la zone de danger en cas de collision latérale.

Plusieurs essais de collision ont laissé la cellule indemne. On a même soumis la smart fortwo à un test de collision frontale avec une Mercedes-Benz de Classe S, avec les deux véhicules roulant à 50 km/h. Le test a démontré « qu’en dépit de sa petite taille, la smart fait bénéficier ses occupants d’un grand potentiel de sécurité. »

Le coupé fortwo est également doté de multiples dispositifs d’assistance au conducteur. Ses freins à disque à l’avant/à tambour à l’arrière profitent du système de freinage antiblocage (ABS) électronique à 4 canaux de série, qui englobe aussi la Répartition électronique de la force de freinage (EBD) et le Freinage d’urgence assisté (BAS). Elle dispose également des système de contrôle de freinage dans les courbes (CBC), de contrôle de dérapage à l’accélération (ASR) et de l’assistance au démarrage en pente (HSA) qui retient le véhicule pendant 0,7 secondes lors d’un démarrage dans une côte, donc pas besoin d’utiliser le frein à main. En quelques mots, la minuscule voiture profite d’autant d’équipement de pointe que certaines de ses cousines Mercedes-Benz en termes de sécurité.