PRIMEUR : PLEINS FEUX SUR LA CALLAWAY C16

par Jacques Duval, novembre 29, 2006

Si le Québec occupe une place privilégiée dans le cercle fermé des stylistes automobile d’avant-garde, je pense que l’on doit dire un « merci » haut et fort à Paul Deutschman qui œuvre dans ce métier depuis déjà près de trois décennies. Bien avant, les Garant (Audi), Gilles (Chrysler) ou Lamarre (Volvo), ce montréalais originaire du Lac St Jean s’était fait remarquer pour ses nombreuses créations autant chez Bombardier que chez Callaway, ce petit constructeur américain qui élabore des voitures haute performance sur des bases de véhicules General Motors.

PLACE À LA C16

Le plus récent modèle signé Paul Deutschman, la Callaway C16, risque de faire tourner les têtes au Salon automobile de Los Angeles où elle sera dévoilée en première mondiale entre les 2 et le 10 décembre prochains.
À mon avis, c’est de loin sa plus grande réussite à ce jour et la voiture qui devrait permettre à Callaway de joindre l’élite mondiale dans la catégorie des super-voitures. Cette C16 reprend le châssis de la Corvette C6 avec des éléments mécaniques retravaillés comme le moteur V8 original coiffé, dans le cas présent, d’un immense compresseur qui fait passer sa puissance à pas moins de 613 chevaux.
La suspension, les freins, les roues (différentes de celles que l’on voit sur les photos) et même le système d’échappement ont été revus par les ingénieurs de Callaway afin de répondre aux performances époustouflantes de la C16. C’est pour se démarquer de la ZO6 et obtenir des résultats encore plus spectaculaires que la petite firme du Connecticut s’est inspirée d’une Corvette C6 de base, dans sa version coupé hatchback bénéficiant d’une caisse nettement plus rigide que le cabriolet.


UN PRIX LUI AUSSI SÉDUISANT

La bonne nouvelle qui accompagne le lancement de ce nouveau modèle est son prix qui, selon le gérant général de Callaway Mike Zoner, devrait se situer autour de 120 000 $ US ou environ 135 000 $ Cd au taux de change actuel. Il est permis de croire qu’à un tel tarif, la C 16 pourra être considérée comme la voiture de sport offrant le meilleur rapport prix-performance sur le marché.
Si Paul Deutschman a réussi un tour de force dans le dessin de cette voiture, il faut souligner également l’excellent travail de l’équipe montréalaise de l’Atelier de débosselage East End (2100 rue Aird) qui s’est chargé d’assembler la carrosserie de la C16 avec la collaboration de Gilles et François Lafond, Luc Gauthier et Christian Dubois. Ces derniers venaient de terminer un véritable marathon afin que la Callaway C16 soit prête pour ses grands débuts Los Angeliens. Nul doute que leurs efforts seront récompensés sous les vivats de ceux et celles qui auront l’occasion de l’admirer ces prochains jours.