Toyota publie son rapport environnemental pour l’Amérique du Nord 2016

par Sylvie Rainville, décembre 20, 2016

Le constructeur japonais a publié son rapport environnemental pour l’Amérique du Nord 2016qui fait le bilan des progrès annuels réalisés dans plusieurs domaines (carbone, eau, matériaux et biodiversité) et de ses initiatives auprès de la population en matière de sensibilisation. L’engagement environnemental de Toyota commence par la réduction des émissions de gaz à effet de serre qu’il considère comme la base de la construction de l’avenir de la mobilité.

Ce 16e rapport annuel souligne également les efforts du constructeur pour réaliser des voitures ainsi que des procédés de fabrication sans cesse améliorés, et pour enrichir la vie des gens dans les collectivités. Cet engagement constitue la pierre angulaire du Défi environnemental d’envergure mondiale 2050, une ambitieuse initiative comportant six défis qui visent à avoir une incidence positive directe sur la planète.

Les progrès annuels accomplis en vue de réaliser les buts et objectifs de son Plan d’action environnemental sont le fruit d’une collaboration entre les différentes sociétés affiliées nord-américaines de Toyota, dont Toyota Canada Inc. (TCI), Toyota Motor Manufacturing Canada Inc. (TMMC), Toyota Motor North America Inc. (TMNA), Toyota Motor Engineering & Manufacturing North America Inc. (TEMA), et Toyota Motor Sales U.S.A. Inc. (TMS).

Le rapport relate les mesures prises par Toyota au Canada – et sur tout le continent – dans plusieurs domaines, carbone, eau, matériaux et biodiversité, ainsi qu’initiatives de sensibilisation. À titre d’exemple, chez TMMC, une équipe a trouvé le moyen de recycler les pièces du toit qui sont retirées pour installer un toit ouvrant. Ces découpes sont transformées en emballage réutilisable et consignées pour les livraisons de pièces.

« Notre culture d’entreprise est enracinée dans l’amélioration continue, ce qui implique de réaliser des progrès réguliers, une étape à la fois, pour obtenir des résultats mesurables et des changements en profondeur », a expliqué Stephen Beatty, directeur général de l’environnement chez Toyota Canada Inc. « En étroite collaboration avec nos concessionnaires, partenaires et fournisseurs au Canada, nous sommes fiers des diverses initiatives que nous avons mises en œuvre pour réduire notre empreinte environnementale en vue de créer un avenir plus durable. »

 Voici quelques réalisations de Toyota sur le plan environnemental :

  • Les concessionnaires Toyota du Québec ont apporté leur soutien aux Eden Projects, au cours desquels des semis ont été distribués lors de la Semaine de la Terre à plus de 450 enfants dans certaines écoles du Québec, afin de créer une forêt urbaine dans la ville de Saint-Jean-sur-Richelieu. Le même nombre d’arbres ont été plantés par les élèves d’une école à Madagascar, pays où 90 % des forêts primitives ont été détruites. La Classe verte Toyota Evergreen (CVTe) a continué de transformer en milieux naturels des terrains d’école stériles au Canada. Depuis 2000, la CVTe a distribué aux écoles du pays plus de 3,2 millions de dollars, répartis entre 2 370 subventions. Plus de 1,2 million d’élèves de niveau primaire et secondaire ont bénéficié directement d’un projet de verdissement de terrain d’école.  
  • En mai, TMMC a annoncé l’attribution d’un financement de 250 000 dollars à la Grand River Conservation Foundation dans le but de diversifier les programmes récréatifs dans les parcs de la Grand River Conservation Authority (GRCA).  
  • Au volant d’une Toyota Prius, l’équipe de rallye automobile de Toyota Canada, composée de Vinh Pham et Alan Ockwell, a terminé première dans la catégorie hybride et deuxième au classement général du tout premier éco-rallye Nîmes-Alès organisé dans les montagnes du sud de la France.
  • Les dirigeants et les membres de l’équipe de TCI ont consacré, au cours de la Semaine de la Terre, leur heure de dîner au nettoyage du terrain qui entoure le siège social de l’entreprise, à Toronto. Cette année, ils ont ramassé 66 sacs de déchets et 60 kilos d’objets divers.