Oldsmobile Silhouette 2000 : Pour plus de « classe »

ESSAIS ROUTIERS par Éric Lefrançois, janvier 2, 2000

Chevrolet pense à vos sous, Pontiac à votre soif de performances et Oldsmobile, elle, à votre confort. Voilà la destinée de la Silhouette, une mini-fourgonnette étroitement dérivée des Venture et Montana offertes par les autres marques de la General Motors. D’ailleurs, pour accentuer encore davantage son prestige, Oldsmobile coiffe la gamme de sa livrée : “ Premiere Edition ”. Celle-ci se distingue par l’intégration d’un système vidéo et stéréo qui permet en outre aux enfants de brancher le Nintendo. Avec un tel équipement à bord, jamais plus vous n’entendrez vos héritiers vous demander : “ Quand est-ce qu’on arrive ? ”

La minivan la mieux réussie de la famille GM

Un petit mot sur l’esthétique pour dire que la Silhouette est sans doute la mieux réussie et la plus homogène des minifourgonnettes proposées par GM. Cependant, contrairement aux autres mini-fourgonnettes de GM (Venture et Montana), la Silhouette se décline seulement en version à empattement allongée. Les deux portières coulissantes (celle du côté passager est à commande électrique) s’ouvrent donc sur un environnement clair, feutré et invitant. Position de conduite agréable, vision panoramique, équipement relevé, instrumentation pauvre et commandes faciles à lire et à manipuler. Quelques impairs aussi : des haut-parleurs arrière situés trop bas dans la malle arrière et des essuie-glace qui entassent la neige, la gadoue et la pluie à plusieurs centimètres des montants du toit. Terminons cette section en mentionnant que la finition de la Silhouette nous est apparue plus soignée que celle de ses consœurs, pourtant assemblées au même endroit.

Fidèle au V6 de 3,4 litres

Un seul moteur anime cette mini-fourgonnette, en l’occurrence le V6 de 3,4 litres qui développe 185 chevaux et 210 livres-pied de couple. Mais c’est encore trop peu compte tenu du poids et de la vocation du véhicule, et ce, même si les reprises à bas régimes demeurent tout de même intéressantes. La transmission automatique à quatre rapports qui l’accompagne travaille sans bavure et avec grande douceur. Au chapitre du comportement routier, la Silhouette est plus maniable, plus agréable à conduire. Cette mini-fourgonnette a les atouts nécessaires pour livrer bataille aux plus douées de ses concurrentes. Contrairement à ces dernières, cette Oldsmobile procure cependant comme ses sœurs une sensation de conduite un peu plus “ camion ” et un comportement moins assuré en virage, sans doute imputable à la largeur du véhicule. Dommage enfin que GM n’offre toujours pas un système de freinage à quatre disques, même en option, sur cette mini-fourgonnette endimanchée qui, comme tant d’autres véhicules de cette catégorie, se révèle souvent à bout de souffle après quelques arrêts intempestifs. À condition d’en avoir les moyens, la livrée “ Premiere Edition ” de la Silhouette représente à coup sûr le plus beau cadeau que vous puissiez vous offrir, à vous et… à vos enfants.

Nouveautés en 2000:

Siège en cuir chauffants (optionnels) Prolongation d’alimentation des accessoires