Nissan Versa 2008 : la reine des sous-compactes

ESSAIS ROUTIERS par Sylvie Rainville, mars 8, 2007

La nouvelle voiture d’entrée de Nissan devrait faire partie de la classe des compactes et non des sous-compactes.  Car côté dimensions intérieures, dégagement pour les occupants, raffinement et puissance, la Versa domine le groupe.  Et le travail des stylistes est fort bien réussi, tant en version hatchback qu’en berline.

« Dites-nous comment nous pouvons améliorer notre travail pour vous offrir le véhicule dont vous serez fiers et heureux d’acquérir et de conduire ?» demandait Carlos Ghosn, alors pdg de Nissan, aux visiteurs lors de la 36e édition du Salon de l’auto de Montréal.  Les commentaires recueillis là-bas ont porté fruit.

Avant de lancer une voiture se positionnant sous la Sentra,  le constructeur nippon s’est adressé directement aux consommateurs, à l’occasion des différents salons automobiles.  Ceci pour connaître leurs besoins, leurs exigences et aussi leurs goûts.  Résultat : la Versa.

Au Canada et aux États-Unis, elle porte le nom de Versa (pour versatility).  Elle a d’abord été commercialisée au Japon sous l’appellation Tiida. Cependant, la version nord-américaine se distingue de la voiture japonaise par son équipement, ses éléments de sécurité et son groupe motopropulseur. La Versa repose sur la plate-forme «B» de Nissan. Elle est assemblée au Mexique, à l’usine d’Aguascalientes – la même que la Sentra actuelle.

Dans l’habitacle

En prenant place à bord, on réalise pleinement ce que le mot Versa signifie.  Les concepteurs ont réussi à maximiser l’espace tant pour les occupants que pour le chargement.  Les sièges de configuration 60/40 repliés, la capacité de chargement augmente à 1 427 litres.  Seule fausse note : le plancher n’est pas tout à fait plat lorsque la banquette est rabattue et le manque de soutien des sièges avant se fait sentir sur les longs trajets.

Mais au contraire de la Toyota Yaris ou de la Honda Fit, j’ai pu trouver une position de conduite optimale sans avoir les genoux qui frottent sur le tableau de bord. Le dégagement pour les jambes, à l’avant comme à l’arrière, est plus que généreux – le meilleur dégagement aux jambes pour les passagers arrière dans ce segment.   Ceci s’explique par le long empattement (2 600 mm) de la voiture et de la position du moteur.  La longueur totale de la version hatchback est de  4295  mm (169,1 po) tandis que la berline mesure 4 468 mm/175,9 po. À titre de comparaison la Yaris mesure 3 825 mm et la Fit 3 999 mm.

Le long empattement de la Versa combiné à la suspension contribuent également à une conduite confortable et en douceur.  Sauf sur les irrégularités de la route, où elle tend à sautiller.  La Versa n’est pas non plus une pro des virages en grande vitesse.  Mais rappelez-vous que ce n’est pas une voiture sport.  Elle est plaisante à conduire et répond bien aux besoins de la conduite quotidienne.  La direction électrique est assez précise.  En outre, les freins à disque à l’avant et à tambour à l’arrière immobilisent la Versa sans problème.

Confort, qualité de conception de l’habitacle, sécurité, équipement généreux faisaient partie de la liste de souhaits des consommateurs.  Les concepteurs l’ont donc dotée de caractéristiques inusitées pour ce type de véhicule : les garnitures sont de bonne qualité, les sièges sont presqu’aussi larges que ceux de la berline Maxima et les panneaux de portières et accoudoirs sont recouverts d’un matériau moelleux nommé «soft touch».

Motorisation

La hatchback et la berline se déclinent en deux modèles, soit 1.8 S et 1.8 SL.  Toutes les versions sont animées par un nouveau moteur à quatre cylindres qui produit une puissance de 122 chevaux à 5 200 tr/min et un couple de 127 lb-pi à 4 800 tr/min.  Le constructeur estime sa consommation de carburant à 7,9 L/100km en ville et de 6,3 L/100km sur l’autoroute avec une autonomie de 750 km entre les pleins.  La boîte manuelle à six rapports est offerte en équipement standard, mais la liste d’options comprend une boîte automatique traditionnelle à 4 rapports (1 000 $) pour le modèle de base et une transmission à variation continue (CVT) pour le modèle SL (1 300 $).

Avec la boîte manuelle, la Versa consomme 7,9 L/100 km en ville et 6,3 L/100 km sur l’autoroute.  La boîte automatique à 4 rapports améliore légèrement la consommation sur la route (6,2 L/100 km) mais augmente en ville (8,3 L/100 km).  Mais c’est la boîte CVT qui est la plus économique avec 7,9 L/100 km en conditions urbaines et 6,1 L/100 km sur l’autoroute.  Cette dernière ne plaira pas à tous, notamment les amateurs de conduite plus sportive qui aiment entendre le passage des rapports.  Cependant, cette dernière génération de CVT répond bien aux sollicitations du moteur et sans trop de bruit.

L’équipement de série comprend les rétroviseurs dégivrant à ajustement électrique, des roues de 15 po le volant inclinable, des sièges à ajustement manuel en 4 voies, une chaîne sonore AM/FM/CD avec 4 haut-parleurs.  Malheureusement, pour équiper la voiture du système ABS jumelé à la répartition électronique de la force de freinage (500 $), il vous faudra opter pour le Groupe Option PLUS (1 400 $) qui comprend entre autres, la climatisation avec microfiltre, le téléverrouillage, le verrouillage et les glaces électriques.

Le modèle SL gagne des roues en alliage de 15 po, le régulateur de vitesse et les caractéristiques du Groupe Option Plus du modèle S. Deux groupes d’options sont disponibles, soit l’ensemble Technologie (1 000 $) qui inclut le système Bluetooth et une chaîne sonore supérieure ainsi que l’ensemble Sport (1 600 $) qui habille la voiture d’un aileron arrière, de jupes latérales, d’un toit ouvrant et de phares antibrouillard.

Équipement de sécurité généreux

La sécurité est au rendez-vous.  L’équipement de tous les modèles comprend le système de coussins gonflables perfectionné de Nissan, soit des coussins gonflables avant à 2 niveaux de déploiement avec capteurs de ceinture de sécurité et de classification de l’occupant, des coussins latéraux en rideaux et des appuie-têtes avant actifs pour la prévention du coup de fouet cervical.

La Nissan Hatchback est vendue au prix de 14 498 $ pour le modèle S et de 17 098 $ pour le modèle SL.  La berline, lancée quelques mois plus tard, est offerte au prix de départ de 15 198 $.