Mitsubishi Outlander PHEV 2018 – La polyvalence, le rouage intégral, mais sans la consommation d’un VUS

ESSAIS ROUTIERS par Sylvie Rainville, juin 28, 2018

APPRECIATION DE: Mitsubishi - Outlander phev 2018

  • Consommation:
  • Qualite-prix:
  • Esthetique:
  • Confort:
  • Performance:
  • Appréciation générale:

À l’occasion du Salon de l’auto de Québec, en mars dernier, Mitsubishi avait aménagé une piste de conduite hivernale extrême pour faire connaître les capacités hors route de son VUS hybride rechargeable, le Mitsubishi Outlander PHEV 2018. Wow! Après ces brefs instants mais combien mémorables passés au volant du véhicule qui contournait avec adresse les cônes orange dans cet océan de gadoue et de neige, je n’avais plus aucun doute sur ses compétences tout-terrain. Mais il me tardait d’en faire l’essai pour savoir comment il se conduit dans la vie de tous les jours et surtout, à quel type d’automobiliste s’adresse-t-il?

Ne le comparez pas aux hybrides!

Mitsubishi Outlander PHEV D’abord, au chapitre de la consommation, c’est une erreur de le comparer au Toyota RAV4 hybride. Si vous songez à faire l’achat du Mitsubishi Outlander PHEV, ce qui signifie « Plug-in Hybrid Electric Vehicle » ou véhicule électrique hybride rechargeable, c’est que vos habitudes de conduite quotidiennes vous permettent de l’utiliser majoritairement comme un véhicule électrique. Si ce véhicule s’adresse vraiment à vous (acheteur idéal), c’est que vous avez besoin de la traction intégrale, d’espace pour cinq pabpersonnes et, occasionnellement, d’autonomie supplémentaire, par exemple pour effectuer un long voyage en auto, transporter des lourdes charges ou tracter une remorque (max 1500 lb). Notez que le véhicule peut fonctionner entièrement en mode VÉ (véhicule électrique) avec la traction intégrale. Vous n’y arriverez jamais avec le RAV4 qui, certes, offre une certaine autonomie en mode 100 % électrique, mais à basse vitesse. En d’autres mots, le Toyota est un hybride tout court. Il  a besoin de l’assistance du moteur à essence pour s’aventurer hors route comme sur l’autoroute, mais pas l’Outlander.

Tout ce qu’on veut d’un VUS, sans la consommation

Mitsubishi Outlander PHEV En plus d’offrir une position de conduite élevée ainsi que l’espace et la polyvalence d’un VUS, le Mitsubishi Outlander PHEV en possède également les capacités, grâce à ses deux moteurs électriques, son bloc batterie haute capacité, l’apport d’un moteur à essence à 4 cylindres de 2 L avec génératrice et son système super contrôle intégral (S-AWC), une traction intégrale entièrement électrique qui permet au véhicule d’affronter les conditions routières difficiles. Les deux moteurs électriques – un placé sur à l’avant et l’autre à l’arrière – assure une distribution optimale du couple.

Rouler la plupart du temps en mode électrique, sans consommer de carburant.

Mitsubishi Outlander PHEV Selon le trajet emprunté, la distance à parcourir et les conditions de conduite, le conducteur pourra opter pour trois modes d’efficacité énergétique: le mode d’économie de batterie, le mode Éco ou le mode VÉ prioritaire. Le mode d’économie de batterie permet à l’Outlander PHEV de maintenir un haut niveau de charge de la batterie en fonctionnant en mode hybride, le mode Éco aide à réduire l’utilisation d’essence et d’électricité pour un surcroît d’efficacité. Cependant, si votre trajet journalier est de moins de 35 km, vous pouvez utiliser l’Outlander PHEV comme un véhicule électrique et non comme un véhicule hybride en sélectionnant le mode VÉ prioritaire. Ce mode donne la capacité au Outlander PHEV de rouler à 100 % électrique pour une conduite silencieuse, sans consommation de carburant et sans émission à l’échappement.

Encore mieux, si vous pouvez vous brancher au travail ou à destination, l’autonomie sera doublée. Pour recharger le véhicule, on peut le brancher sur une prise domestique de 120 V (une charge complète prend environ sept heures), une prise de 240 V publique ou résidentielle (une charge complète prend environ quatre heures. De plus, l’Outlander PHEV peut se recharger jusqu’à une capacité pouvant atteindre 80 % en moins de 30 minutes sur une borne de recharge publique. Ce n’est que lorsque la batterie est déchargée ou dans des situations de conduite plus exigeantes que l’Outlander PHEV se conduit comme un véhicule hybride, utilisant notamment l’énergie de freinage pour alimenter la batterie.

Outre le mode VÉ, l’Outlander dispose de deux types de mode hybride : le mode hybride en série et le mode hybride parallèle. En mode hybride en série, les deux moteurs électriques sont alimentés par le bloc-batterie tandis que la génératrice du moteur à essence fournit un apport électrique supplémentaire, permettant de charger le bloc-batterie et d’alimenter les deux moteurs électriques. En mode hybride parallèle, toutes les ressources disponibles sont mises à contribution. À ce moment, le moteur à essence se réveille pour alimenter les roues avant, le générateur du moteur à essence transmet tout surplus au bloc-batterie alors que les deux moteurs électriques interviennent lorsqu’un surplus de puissance est nécessaire.

Mitsubishi Outlander PHEV Durant l’essai routier d’une semaine, le véhicule a parcouru tous les jours une distance de plus de 35 km sans dépenser une goutte d’essence. Un voyage dans la région de Charlevoix a permis de faire l’essai des modes hybrides lorsque l’autonomie de 35 km a été atteint. À quelques moments, dans la montée de côtes abruptes, le moteur à essence s’est réveillé laissant entendre ses efforts. Mais en général, la conduite est plutôt silencieuse. D’ailleurs, l’absence du son du moteur n’a révélé aucun craquement ou aucune sonnette dans le véhicule à l’essai. La cabine profite d’une bonne insonorisation aux bruits de la route et du vent.

Dans l’habitacle

Mitsubishi Outlander PHEV À l’intérieur, vous remarquerez le nombre considérable de commandes et d’affichages, ne soyez pas effrayé. Même si vous n’êtes pas familier avec la conduite de véhicules électriques ou hybrides, en une quinzaine de minutes vous en saurez suffisamment pour prendre les commandes.

Avec le temps, vous apprendrez à tirer profit des différentes technologies et fonctionnalités à votre disposition, à commencer par le système de palettes au volant. Détrompez-vous, il ne s’agit pas des palettes traditionnelles qui permettent au conducteur de sélectionner les rapports manuellement, mais plutôt d’un système de freinage régénératif qui propose cinq niveaux de récupération de freinage permettant de générer de l’énergie pendant la décélération ou le freinage pour recharger le bloc-batterie. En route, si on change le niveau, on sent une différence dans la conduite et la présence du frein moteur. Le système de freinage récupératif fait plus que recharger la batterie. Lorsqu’on en maîtrise l’art, on peut s’en servir notamment pour augmenter les capacités en conduite tout terrain.

Polyvalent et idéal pour la famille, l’habitacle de l’Outlander PHEV peut accueillir confortablement cinq occupants. La batterie se trouve sous le plancher pour libérer l’espace intérieur. Il offre un volume de chargement de 869,8 L (30,4 pi3) qui augmente à 2 208,7 L (78 pi3) lorsque la banquette arrière de configuration 60/40 est rabattue. À titre de comparaison – si vous tenez vraiment à le comparer à un autre véhicule – le RAV 4 hybride offre un peu plus d’espace derrière les siège arrière, soit 1008 L (35,6 pi3), mais un peu moins quand les sièges arrière sont relevés, soit 1999 L (70,6 pi3).

Lorsqu’il est doté du hayon électrique optionnel comme dans le véhicule à l’essai, une pression du bouton d’ouverture du hayon de l’Outlander PHEV ou de la télécommande de la clé FAST permet d’ouvrir ou de fermer automatiquement le hayon afin de faciliter davantage le chargement et le déchargement. Cependant, durant l’essai routier, cette fonctionnalité a fait défaut, ne fonctionnant qu’une fois sur deux. Même en actionnant le bouton de l’intérieur, le hayon refusait de se relever. Personnellement, j’opterais pour une version comportant moins de gadgets électroniques que la version haut de gamme GT à l’essai.

Lequel choisir?

Mitsubishi Outlander PHEV L’Outlander PHEV se décline dans les versions SE, SE Tourisme et GT et dans une palette de sept couleurs. Tous les modèles sont équipés de série du rouage intégral S-AWC. L’équipement de série comprend de nombreuses caractéristiques pratiques, d’éléments de luxe et de systèmes de pointe. Les versions SE Tourisme et GT disposent de sièges en cuir haut de gamme, d’un toit ouvrant, d’un volant chauffant et de phares à DEL. Au sommet de la gamme, la version GT gagne en plus un convertisseur de courant de 1500 watt, des technologies de sécurité comme le système d’atténuation du collision avant avec détection des piétons, l’alerte de sortie de voie et la caméra à multiples vues ainsi qu’une chaîne audio supérieure à 710 watts et 9 haut-parleurs.

Sur la route, l’Outlander n’est peut-être pas le plus raffiné des VUS sur le plan de la tenue de route et du comportement routier général, mais la suspension est réglée pour offrir une conduite confortable. La direction manque aussi un peu de précision et la boîte automatique demande un peu d’acclimatation. Malgré ses nombreux systèmes de pointe et les améliorations apportées avant son lancement au pays, son âge le trahi. Néanmoins, le PHEV a plusieurs arguments de taille pour vous convaincre, soit les suivants : rechargeable, autonomie de 35 km en mode électrique, rouage intégral, position de conduite élevée, espace, polyvalence, garantie de 10 ans, et plus encore. De plus, les nombreux prix qu’il a remportés en Europe et le nombre de véhicules vendus – plus de 100 000 – font foi de la fiabilité du véhicule et de la satisfaction de la clientèle.

L’Outlander PHEV est offert au prix de de départ de 42 998 $, mais il est admissible au rabais gouvernemental  à l’achat ou à la location d’un véhicule électrique. Au Québec, le rabais à l’achat est de 4000 $. Les consommateurs qui préfèreront opter pour la location bénéficieront également d’un rabais variant de 1000 $ à 4000 $, selon la durée de la location.