Mitsubishi Mirage 2014 – Retour à l’essentiel

ESSAIS ROUTIERS par Daniel Charette, janvier 12, 2014

APPRECIATION DE: Mitsubishi - Mirage 2014

  • Consommation:
  • Qualite-prix:
  • Esthetique:
  • Confort:
  • Performance:
  • Beatifulnesslol:
  • Appréciation générale:

Il y a une vingtaine d’années, alors que le carburant se vendait à moins d’un huard le litre et que faire sa part pour l’environnement se résumait à peu près à acheter des bombes aérosol sans CFC, le paysage automobile n’était pourtant pas si bête que ça. Non seulement les grosses voitures gourmandes étaient à peu près disparues et les VUS et autres multisegments n’étaient pas encore en vogue, mais les petites voitures étaient minimalistes.

Il n’y a pas si longtemps, la Honda Civic avait un moteur de moins de 100 chevaux, ce qui ne l’empêchait pas d’être réputée agréable à conduire. Aussi, le paysage comprenait bon nombre de petites voitures comme la Pontiac Firefly. Cette dernière était mue par un timide moteur 3 cylindres de 55 chevaux et pourtant, ça faisait le travail. Mais que s’est-il passé? À l’exception des Smart Fortwo et Scion iQ qui sont minuscules, mais aussi chères que des compactes, les petites voitures d’aujourd’hui sont plus grosses que celles d’hier. Ne révolutionnant absolument rien, la Mitsubishi Mirage 2014 fait simplement un retour à l’essentiel. Elle ne prétend pas être dotée d’une incroyable technologie à la connotation plus verte que ce sur quoi elle repose du genre « Super-Éco-Ciel-Planète-Verte-Power ». Non, rien de tout cela, seulement un poids sous les 1 000 kilos et un moteur de 74 chevaux. Une recette qui ne date pas d’hier, mais qui encore aujourd’hui est difficile à battre pour rouler à petit prix.

Pourquoi plus? 

La Mitsubishi Mirage 2014 est proposée à partir de 12 498 $ en version ES, avec une boite manuelle et un minimum d’équipement. Par contre, elle consomme au compte-goutte, se faufile à peu près partout et bénéficie d’une garantie sans égale dans l’industrie. En allongeant quelques gros billets supplémentaires, il est possible d’accéder à la livrée SE ou de remplacer la transmission par un modèle à variation continue.

La SE se distingue notamment par des jantes en alliage, la climatisation, le verrouillage centralisé et des sièges chauffants. D’ailleurs, ces derniers chauffent extrêmement rapidement, mais l’effet n’est ressenti que dans l’assise et la partie inférieure du dossier, les omoplates demeurant au froid. En considérant que la Mirage n’est pas destinée aux longs voyages (bien qu’elle est capable de le faire sans peine), son habitacle est confortable. L’espace est suffisant pour quatre personnes, mais pas pour cinq, contrairement à ce que Mitsubishi prétend.

La Mitsubishi Mirage 2014 est l’exemple parfait du moyen de transport simple, mais efficace. Sans tambour ni trompette, elle vous transporte jusqu’à destination dans son ambiance de plastiques bon marché, qui autorise toutefois un poids de 895 kilos. Voilà une bonne excuse. On remarque aussi qu’on a coupé dans les matériaux insonorisant, car en forte accélération, on a le réflexe naturel d’interrompre n’importe quelle conversation tellement la mécanique s’exprime bruyamment. Et puis après?

Agile 

Il n’y a pas de doute : la Mitsubishi Mirage 2014 a de bonnes manières sur la route. Aussitôt qu’on a cerné ses limites et qu’on réalise que le roulis peut être prononcé sans être inquiétant, on la trouve même amusante. Son moteur offre des performances correctes compte tenu de la légèreté de la voiture et la tenue de route en bénéficie également. Évidemment, on n’est pas en présence d’un bolide, mais bon nombre de véhicules sont plus ennuyeux que la Mirage.

Tenterez-vous un retour à l’essentiel?

 

Fiche technique de la Mitsubishi Mirage 2014 

Prix de base 12 498 $ 

Prix du modèle essayé 17 098 $ 

Entraînement : traction 

Moteur : L3, DACT, 1.2 L, 74 chevaux,  74 lb-pi de couple 

Boîte : CVT