Mitsubishi Eclipse Cross 2018 – La voie de l’audace

ESSAIS ROUTIERS par Rédacteur invité, mars 19, 2018

APPRECIATION DE: Mitsubishi - Eclipse cross 2018

  • Consommation:
  • Qualite-prix:
  • Esthetique:
  • Confort:
  • Performance:
  • Appréciation générale:

Éric LeFrançois, collaboration spéciale

Des VUS, il y en a beaucoup, mais jamais trop apparemment. D’ailleurs, les constructeurs multiplient les lancements à l’excès sur ce créneau. Bien que les analystes de l’industrie prédisent que ce soufflé n’est pas prêt de retomber, les VUS risquent néanmoins d’être victimes de leur propre banalisation, spécialement d’un point de vue esthétique. Pour à la fois se démarquer et renouveler le genre, des constructeurs comme BMW, Range Rover et Mercedes ont pris le risque de fusionner les formes avec d’autres carrosseries. Ainsi est né le coupé utilitaire, une formule aujourd’hui démocratisé par le Mitsubishi Eclipse Cross 2018.

L’Eclipse Cross se glisse entre le RVR et l’Outlander.

Ce nouveau modèle qui prend place entre le « petit » RVR et le « gros » Outlander dans les salles d’exposition est l’œuvre du styliste Tsunehiro Kunimoto, auteur de la Nissan Juke, sa dernière création avant de rejoindre les rangs de la marque aux trois diamants. Loin d’être aussi déjanté, l’Eclipse Cross se singularise des autres utilitaires du segment par son profil plus sportif et sa partie arrière très inclinée. La surprise vient de la composition particulière du hayon, lequel juxtapose à sa lunette une seconde glace montée, elle, à la verticale. Original, audacieux, mais aussi déjà vu (CR-X, Aztek).

La présentation intérieure ne fait pas preuve d’une audace comparable. Dommage, l’occasion aurait été belle de retrouver à bord la créativité voire la fantaisie qui caractérisait autrefois les habitacles de Mitsubishi. En lieu et place, on a droit à un décor qui manque de relief et de caractère. Ce style passe-partout avec lequel la plupart des autres constructeurs japonais s’efforcent pourtant de rompre a sans doute pour seul avantage de rassurer.

Hormis le style, on regrette que l’écran central soit aussi ténu (7 po) et que sa navigation passe par l’entremise d’un pavé tactile qui n’est pas sans ressembler à celui élaboré par Lexus. Il y a pire comparaison, il est vrai. Les matériaux, de qualité moyenne, sont correctement ajustés, mais l’ergonomie de certaines commandes – le pavé de touches à gauche du volant par exemple, sont difficiles à identifier, surtout une fois la nuit tombée. Les places avant sont confortables et offrent un dégagement très correct. À l’arrière, la banquette permet de multiples ajustements. Les dossiers comportent plusieurs réglages, tandis que les assises coulissent sur 20 cm, permettant ainsi de moduler à sa guise le volume du coffre. Ce dernier, malheureusement, comporte un seuil de chargement élevé.

Rouage intégral de série

Pour justifier en partie son prix élevé, l’Eclipse Cross retient, de série, les services d’un rouage intégral. Dispositif de sécurité active généralement offert contre supplément chez la concurrence. Baptisé S-AWC, ce système à quatre roues motrices reconnu comme l’un des plus performants de sa classe comporte notamment trois modes pour adapter ses performances en fonction des conditions du terrain.

2018 Eclipse Cross Conçu sur la base technique de l’Outlander, l’Eclipse Cross masque difficilement l’âge de sa conception. Réputée fiable et robuste, cette architecture est cependant lourde. Qu’à cela ne tienne, malgré sa masse, l’Eclipse Cross surprend agréablement le conducteur par sa maniabilité sur route comme lors des manœuvres de stationnement. Le soin avec lequel ont été calibrés les éléments suspenseurs, pourtant d’une facture très classique, se révèle un bon compromis entre tenue de route et confort.

2018 Eclipse Cross L’Eclipse Cross glisse sous son capot un moteur à essence suralimenté de 1,5 litre. Inédite, cette motorisation délivre une puissance adéquate, à défaut d’être exceptionnelle. Soucieux de fiabilité sans doute, les motoristes de Mitsubishi ont ici joué de prudence et nul doute que des déclinaisons plus puissantes de ce moteur sont appelées à voir le jour. D’ici là, et sans véritablement éprouver de peine à l’arracher de sa position statique, ce 1,5 litre met tout de même beaucoup de temps (environ 10 s) pour atteindre la vitesse maximale autorisée sur nos voies rapides. La faute incombe au poids du véhicule bien sûr, mais aussi à la boîte automatique à variation continue (CVT) chargée de transmettre la puissance au sol. Dans des conditions normales de circulation, son rendement n’est pas si détestable, même si l’impression que « le moteur pédale dans le beurre » demeure présente. Cependant, dès que la route se met à faire des lacets ou à l’occasion d’une franche manœuvre de dépassement, les huit rapports virtuels se questionnent à savoir lequel sera appelé en premier.

Que retiendrons-nous de l’Eclipse Cross ? Qu’il s’agit sans doute de la dernière vraie réalisation de Mitsubishi (la marque a rejoint l’Alliance Renault-Nissan il y a un peu plus d’un an) et qu’elle n’aura aucune peine à trouver son public. Les échecs commerciaux sont, faut-il l’admettre, plutôt rares dans ce segment.

Fiche technique du Mitsubishi Eclipse Cross 2018

  • Véhicule : VUS compact à traction intégrale de série
  • Échelle de prix : 27 798 $ à 37 498$
  • Modèles : ES, SE, GT et édition Diamond
  • Moteur : 4 cylindres à injection directe, 1,5 L turbo, à DACT
  • Puissance : 152 ch à 5 500 tr/mn
  • Couple :184 lb.-pi. à 2 000-3 500 tr/mn
  • Direction assistée électrique à crémaillère
  • Transmission : boîte à variation continue (CVT-8) avec mode sport
  • Suspensions : avant à jambes de force MacPherson et arrière à bras multiples
  • Freins : à disques ventilés à l’avant et freins à disques pleins à l’arrière
  • Direction assistée électrique à crémaillère