Mini Cooper S Roadster 2012 – Maxi plaisir à ciel ouvert

ESSAIS ROUTIERS par Daniel Charette, September 10, 2012

APPRECIATION DE: Mini - Cooper s roadster 2012

  • Consommation:
  • Qualite-prix:
  • Esthetique:
  • Confort:
  • Performance:
  • Beatifulnesslol:
  • Appréciation générale:

Une autre variation sur le même thème direz-vous? C’est exactement cela. Toutefois à l’usage, on comprend sa raison d’être et sous certains angles, la Mini Roadster est plus intéressante que sa soeur décapotable plus classique. Et elle est si belle…

La Mini Cooper Roadster 2012 se présente sous la forme d’une stricte deux places, en versions de base, S, ou John Cooper Works. Le juste milieu, voir la bonne affaire, c’est la Cooper S comme l’exemplaire mis à l’essai. Face à la Cooper de base, la S affiche une mécanique plus costaude de 60 chevaux ainsi que plusieurs autres améliorations, et ce, pour un déboursé additionnel de 4 000$ qui est tout à fait justifié. Par contre, la John Cooper Works exige 7 000$ de plus que la S pour un autre petit gain de 27 chevaux. Ça fait cher le canasson.

Pas seulement une bouille sympathique…

La Mini Roadster S a certes une bouille sympathique, mais elle peut aussi découdre férocement avec des sportives affirmées. En supprimant les places arrière de la Mini décapotable, non seulement le coffre a-t-il pris du galon, mais la structure semble également avoir gagné en rigidité, sans doute grâce à la diminution de la surface à ciel ouvert et au renfort apporté par le coffre. Quoi qu’il en soit, la Roadster S vire à plat et n’est pas affectée outre mesure par l’état de la chaussée. Au passage de petites bosses en forte accélération, les aides à la conduite réagissent rapidement afin d’éviter le patinage des roues motrices avant. Une bonne note doit d’ailleurs être accordée au travail des ingénieurs qui ont su masquer tout effet de couple du volant, le talon d’Achille de toute voiture tractée aux prétentions sportives.

Pétarades ou discrétion?

Selon l’humeur, la Mini Cooper S Roadster peut nous mener paisiblement à destination ou transformer un trajet banal jusqu’au boulot en véritable partie de plaisir. Pour ce faire, on replie d’abord la capote manuellement. Cette opération est simple avec une seule poignée à manipuler, mais il est plus aisé d’être à l’extérieur de la voiture pour s’assurer de bien sécuriser le toit derrière les sièges alors qu’un « clic » confirme que tout est en place.

Ensuite, on revient derrière le joli petit volant, on appuie sur le bouton de démarrage sans clé et le plus important : on effleure la petite touche portant la mention « sport » située juste derrière le levier de vitesse. Au ralenti, la différence est minime, mais pourtant… Aussitôt qu’on relâche l’accélérateur brusquement ou qu’on décélère sans appuyer sur l’embrayage, une pluie de pétarades se fait entendre. Dignes d’un bolide modifié que l’on croiserait sur un circuit, ces « backfires » donnent tout un caractère au Roadster S. Cela compense largement pour la puissance brute qui n’a pas tout à fait ce qu’il faut pour plaquer qui que ce soit au fond des sièges. Par contre, avec un poids dans les 1200 kg, c’est l’agilité et le mordant de cette Mini qui font sourire. Sans compter que la consommation est tout à fait décente.

En conduite plus coulée, bien que personnellement je n’ai pu m’empêcher de mettre l’échappement en mode sport à chacun de mes déplacements, la Mini Cooper S Roadster se révèle étonnamment confortable malgré sa petite taille et ses grosses bottines à semelle mince. La présentation intérieure ne diffère pas des autres modèles de la gamme et on retrouve toujours ce gros cadran au centre de la planche de bord. Chic peut-être, mais je trouve toujours que les contrôles de la chaîne audio mériteraient à être plus clairs de sorte que l’on n’ait pas à quitter aussi longtemps la route des yeux.

Bien que je préfère encore la classique version à hayon, le Roadster est à mon sens bien plus agréable et pratique que la décapotable pour ceux qui désirent rouler cheveux au vent. Et ceux qui la boudent en pensant qu’il s’agit d’une voiture de fille passent à côté d’un amusant petit bolide. Tant pis pour eux.

Fiche technique : Mini Cooper S Roadster 2012

  •  Prix de base 28 900 $
  • Prix du modèle essayé 38 670 $
  •  Entraînement : traction
  • Moteur : L4, DACT, 1.6 L turbocompressé, 181 chevaux, 177 lb/pi de couple
  • Boîte : manuelle 6 rapports