MG ZS 180 2002 : Le grand retour de MG

ESSAIS ROUTIERS par Sylvie Rainville, April 10, 2002

Morris Garages, plus célèbre sous le label MG construit à partir de 1923 des voitures de sports devenus depuis… des voitures de collection. Pourtant MG n’a pas sombré dans l’oubli même s’il est peu probable que la jeune génération y associe un autre modèle que la sympathique MG F. Fier de son prestigieux (et tourmenté) passé, MG Rover Group introduit la famille des MG Z, à l’image des BMW M ou des Audi S… sur une gamme de prix inférieure. Trois modèles sont aujourd’hui disponibles : la MG ZR 160, la MG ZS 180, la MG ZT 190. Ces appellations désignent respectivement les versions sportives des Rover 25, 45 et 75 et la puissance de leurs moteurs. En milieu de gamme, la ZS dispose du V6 2.5 issu de la 75 porté à 177 ch à 6500 tr.min et 250 NM à 4000 tr.min : belle plage d’utilisation en perspective.

ZS, une dénomination sportive

Extérieurement, on distingue immédiatement la ZS de la 45. Beaucoup plus agressive, campée sur de belles jantes de 17 pouces siglées MG, elle s’habille d’un grand nombre d’éléments extérieurs spécifiques, des bas de caisse à la calandre en passant par l’aileron arrière. L’ensemble est visuellement réussi, seuls les freins de 282mm de diamètre apparaissent petits. A l’intérieur, l’ambiance n’est pas à l’innovation : on est assez loin des standards actuels de finition. L’équipement est néanmoins correct à l’avant : on trouve une climatisation manuelle efficace et quelques rangements bien disposés. On regrettera l’absence d’ordinateur de bord. A l’arrière, pas d’appuis tête ni de vitres électriques, un peu juste pour un haut de gamme. Les sièges sport en cuir bi-ton ont une belle apparence et offriront un maintien correct à tous les gabarits. La banquette arrière enveloppante est confortable.

Très bonne surprise

On trouve facilement une bonne position de conduite -encore un peu haute à mon goût-. Les commandes tombent bien en main – excepté les vitres électriques inaccessibles – et le volant cuir est très agréable. Rover annonce une véritable évolution des liaisons au sol, avec une nouvelle épure de train avant et les traditionnelles évolutions châssis : combinés ressorts/amortisseurs retravaillés, barre stabilisatrice modifiée. Autant le dire tout de suite : les qualités dynamiques de la ZS sont exceptionnelles. Les solutions techniques retenues offrent d’une part une grande sécurité et d’autre part une étonnante efficacité. Le poids très modéré de la ZS (1235 kg) et la grande plage d’utilisation du moteur qui permet de rouler au couple entre 3500 et 5500 tr/min procure de très bonnes accélérations et permettent de rouler détendu même en conduite sportive. La sonorité du V6 est rageuse, jouant à sa mesure une partition évoquant certaines grosses productions allemandes. Sur autoroute, les consommations sont assez élevées malgré une 5ème –désespérément- longue : la vitesse maxi (225km/h) est atteinte 500tr/min en dessous du régime de puissance maximum, soit à 6.000tr/min, pénalisant lourdement les reprises sur le dernier rapport. Sur route, la motricité est spectaculaire : on se passe très bien d’un autobloquant, même sur revêtement dégradé. Mention très bien pour la monte pneumatique : les Michelin Pilot Sport qui sur sol gras offrent un grip rappelant les sensations des gommes de compétition ! Les vitesses de passage en courbe sont très élevées, la caisse prend peu de roulis et l’homogénéité des trains roulants offre à l’auto un bel équilibre. Pour cela deux raisons. D’une part un train avant efficace qui permet de rentrer en courbe sans brusquer le train arrière et d’autre part ce même train arrière particulièrement sain qui ne réserve pas de mauvaise surprise même si la route est bosselée (bonne absorption en « vertical ») . De plus la présence de l’EBD -répartiteur électronique de freinage, équipement qui me semble tout à fait indispensable- couplé à l’ABS permet de ne pas dénaturer les qualités du train arrière en cas de freinage en appui sur revêtement gras ou dégradé.

Conclusion

La MG ZS remet au goût du jour les recettes appliquées il y a plus de dix ans par les Mercedes 2.5-16, R21turbo ou 405 Mi16/T16. Véritable familiale sportive, elle affiche seulement 1235kg sur la balance et grâce au travail effectué sur les liaisons au sol et aux solutions retenues pour les pneumatiques, elle est sûre et efficace. Rappelons que pour seulement 23000 Euros, elle dispose d’un V6 2.5L très performant : le retour de MG ne manque définitivement pas de piment. <b>Options :</b> Peinture métallisée : 350 Euros Toit Ouvrant électrique : 650 Euros