Lincoln MKZ 2017 — Il n’y a pas d’âge pour être pressé

par Daniel Charette, août 10, 2017

APPRECIATION DE: Lincoln - Mkz 2017

  • Consommation:
  • Qualite-prix:
  • Esthetique:
  • Confort:
  • Performance:
  • Beatifulnesslol:
  • Appréciation générale:

L’ère où Lincoln semblait s’adresser uniquement au troisième âge est révolue. Évidemment, les milléniaux ne sont pas les principaux ciblés. Le constructeur vise plutôt l’adulte moyen, dans la quarantaine, comme Monsieur M. McConaughey dans les annonces publicitaires de Lincoln à la télé.

Qu’importe que vous soyez un jeune conducteur de Lincoln dans la quarantaine ou que vous aillez fait votre cours classique, une chose est certaine avec la nouvelle MKZ AWD 3.0T, vous ne serez en retard que si les forces de l’ordre vous interceptent. À ce prix, c’est certainement ce qui se rapproche le plus d’un jet privé sur roues, autant par son luxe que sa vélocité.

De la puissance à revendre

La Lincoln MKZ AWD 3.0T 2017 est rapide, très rapide. Grâce entre autres à la turbocompression, son V6 de 3 litres développe la bagatelle de 400 chevaux et tout autant de couple. Ajoutez à cela le rouage intégral qui permet de passer rapidement la puissance au sol et c’est bien assez pour ressentir l’effet d’un lance-pierre à l’élastique bien tendu. Notez que les vitesses s’exécutent rapidement par l’intermédiaire de la boîte automatique à six rapports. On ne peut contester la grande vigueur de la MKZ, mais on se sent toutefois plutôt déconnecté à bord, encore une fois un peu comme dans un jet privé.

L’insonorisation est poussée à l’extrême, la direction, bien que précise, ne communique pas grand-chose sur l’état de la chaussée et la suspension fait à peu près la même chose. S’il y a une voiture avec laquelle il est important de garder un œil à l’indicateur de vitesse, c’est bien celle-ci, car il est ridiculement facile de dépasser les limites sans s’en apercevoir.

Un habitacle de première classe

La Lincoln MKZ 2017 partage bel et bien sa plate-forme avec la Ford Fusion, mais dans l’habitacle on est définitivement dans un autre monde. On est loin de ce qu’était la Zéphyr par rapport à la Fusion il y a 10 ans. La MKZ sent le cuir, le luxe. Ses sièges sont non seulement élégants, mais divinement confortables. Dans une moindre mesure, c’est aussi valable pour l’arrière. On a travaillé fort sur l’ambiance en mélangeant adroitement les teintes et les textures et c’est beaucoup plus chaleureux que dans les berlines de luxe allemandes ou japonaises concurrentes. Puisque l’insonorisation nous coupe complètement de la mécanique, aussi bien se remplis les oreilles de musique et ça tombe bien, car la chaîne audio ne demande que ça. La MKZ à l’essai était équipée de la chaîne Revel Ultima de 900 watts à 20 haut-parleurs et pour ceux que ça intéresse, Revel est une division de Harmon Kardon. La qualité sonore est superbe et vous aurez envie de rester à bord même une fois arrivé à destination si un morceau qui vous plaît est en train de jouer. Je parle en connaissance de cause.

La Lincoln MKZ AWD 3.0T 2017 allie performance et grand confort, mais elle n’est pas pour autant enivrante à conduire. Oui il fait bon vivre à bord, mais pas nécessairement en tant que conducteur. On ne vit pas tellement d’émotions derrière le volant, sinon qu’un peu d’inconfort lorsque vient le moment de se garer ou de changer de voie tellement la visibilité est mauvaise. Si vous faites régulièrement du Montréal-Québec ou Montréal-Toronto, c’est un véhicule parfait. Pour se promener au centre-ville, c’est un peu plus laborieux.

Fiche technique de la Lincoln MKZ 2017

Prix de base : 51 300 $

Prix du modèle essayé 65 950 $

Entraînement : intégral

Moteur : V6, DACT, 3 L turbocompressé, 400 chevaux, 400 lb-pi de couple

Boîte : automatique 6 rapports