La ceinture de sécurité : pour une protection maximale

LES GUIDES par Rédacteur invité, juin 2, 2012

Même si, au Québec, plus de 90 % des personnes ont maintenant le réflexe de boucler leur ceinture de sécurité sur la banquette avant, 32 % des conducteurs décédés de 2005 à 2009 ne la portaient pas.

Certaines personnes croient encore à tort que l’on peut se passer de ceinture quand on circule à basse vitesse ou sur de courtes distances. En fait, il faut savoir que plus de la moitié des accidents surviennent près du domicile, dans des zones de 50 km/h et moins. Or, même à 50 km/h, la pression exercée sur un corps en mouvement est multipliée par 35 au moment d’un impact. Le port de la ceinture de sécurité réduit de moitié les risques d’être tué ou blessé gravement dans un accident.

Pourquoi le port de la ceinture de sécurité est-il obligatoire?

La ceinture de sécurité est mondialement reconnue comme la meilleure mesure de protection des occupants d’une voiture; c’est pourquoi elle est obligatoire au Québec depuis 1976. Le Code de la sécurité routière stipule en effet que toutes les personnes qui prennent place à bord d’un véhicule, les enfants y compris, doivent porter correctement la ceinture de sécurité dont sont équipés les sièges qu’elles occupent. Cela vaut à l’avant comme à l’arrière. Encore trop de gens pensent qu’un passager assis sur la banquette arrière est protégé par les sièges avant dans une collision. En réalité, au moment d’un impact, tous les occupants sont projetés vers le point d’impact, donc, pas nécessairement vers l’avant.

Il faut aussi se rappeler que le conducteur a la responsabilité de voir à ce que les passagers de moins de 16 ans bouclent leur ceinture; en cas d’infraction, c’est lui qui devra payer l’amende et des points d’inaptitude seront ajoutés à son dossier de conduite. À partir de 16 ans, c’est le passager contrevenant qui écope de l’amende et des points d’inaptitude.

Moins les automobilistes commettront d’infractions au Code de la route et seront impliqués dans des accidents, plus les répercussions sur leurs primes d’assurance automobile seront positives.

Ayant la sécurité routière à cœur, Desjardins Assurances générales offre même un rabais de 10 % aux conducteurs qui n’ont commis aucune infraction au Code de la sécurité routière au cours des trois dernières années.

Ce qu’il faut savoir quand on monte dans un taxi

Et à bord d’un taxi? La loi est sensiblement la même lorsqu’on roule en taxi, ce que semblent oublier parfois les passagers d’un taxi.  Voici ce que vous devez savoir :

  1. S’il n’y a pas de siège d’enfant, l’enfant doit porter la ceinture de sécurité, à moins qu’il ne soit trop petit pour se tenir droit seul.

 

  1. Tous les autres passagers doivent boucler leur ceinture de sécurité.

 

  1. Si un jeune ne s’attache pas, le passager adulte qui l’accompagne dans le taxi est passible d’une amende et de 115 $ à 154 $, et 3 points d’inaptitude peuvent être inscrits à son dossier.

 

  1. Qu’ils soient titulaires ou non d’un permis de conduire, les passagers de 16 ans et plus assument eux-mêmes les conséquences d’une infraction.

Quant au chauffeur du taxi, il a l’obligation de porter sa ceinture de sécurité dès qu’il circule sur une voie publique numérotée, notamment sur une autoroute. Dans l’exercice de ses fonctions, il est exempté du port de la ceinture lorsqu’il circule sur la majorité des chemins publics, à l’intérieur des limites des villes et des villages.

Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes

Les personnes qui ne portent pas leur ceinture de sécurité sont surreprésentées dans les accidents. Dans les accidents mortels, 32 % des conducteurs décédés ne portaient pas leur ceinture. En moyenne, de 2006 à 2010, 120 personnes par année (conducteurs et passagers confondus) décédées dans un accident de la route ne portaient pas leur ceinture de sécurité. De plus, 315 personnes, en moyenne, ont subi des blessures graves dans les mêmes conditions.

En extrapolant, on peut affirmer que si tous les occupants d’un véhicule s’attachaient, quelque 60 décès et 160 blessés graves seraient évités annuellement. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Aussi bien la boucler!

 

[Sources :

www.saaq.gouv.qc.ca/prevention

www.saaq.gouv.qc.ca/faq/faq_csr.php]