Jaguar XKR Silverstone 2001 : cabrio mythique

ESSAIS ROUTIERS par Sylvie Rainville, décembre 19, 2000

Silverstone. Le nom évoque un circuit mythique de la course automobile. On y court le Grand Prix d’Angleterre, et plusieurs écuries de Formule Un l’empruntent pour leurs essais privés entre les compétitions. Jaguar est maintenant l’une des 11 équipes du grand cirque de la F1. Il devient donc logique que ce fabricant exploite ce lien direct dans le développement et la commercialisation de ses modèles, qui mettent l’accent sur la performance pure. C’est pourquoi le nom Silverstone désignera désormais une version encore plus performante de la Jaguar XKR, proposée en une seule couleur argent platine. Seulement 250 exemplaires (coupés et cabriolets) de cette édition limitée seront vendus en Amérique du Nord et, de ce nombre, 22 cabriolets trouveront preneurs au Canada à un prix de 129 500 $.

La XKR Silverstone retient la puissante motorisation de la Jaguar XKR, soit le V8 de 4,0 L avec compresseur qui développe la bagatelle de 370 chevaux à 6 150 tours/minute. Notre piste d’essai était le circuit de Willow Springs, en Californie, où j’ai pu apprécier pleinement la force d’accélération de la XKR Silverstone, capable d’atteindre la barre des 100 km/h en 5,4 secondes. Willow Springs est un circuit très technique où l’entrée dans les virages est d’une importance capitale pour réaliser un bon chrono, et c’est précisément là que la XKR Silverstone se démarque de la simple XKR. Les roues sont d’un diamètre de 20 pouces, du jamais vu pour Jaguar, et les pneus sont des Pirelli P Zero ultra performants, de dimensions 255/35ZR20 à l’avant et 285/30ZR20 à l’arrière. Bref, on ne manque pas de caoutchouc sur la piste, et la voiture s’accroche littéralement au circuit, malgré son poids élevé de 1 717 kilos. Les freins de la XKR Silverstone, développés conjointement par Jaguar et Brembo, se composent d’étriers en aluminium ainsi que de disques qui sont à la fois perforés et ventilés. La voiture décélère rapidement et demeure très stable au freinage, car la suspension avant a été durcie de 34 % par rapport à la simple XKR, réduisant ainsi beaucoup l’effet de plongée ressenti lors des freinages intenses. Jamais une Jaguar ne m’est apparue aussi performante dans les virages, et la XKR Silverstone corrige d’un coup plusieurs points faibles de la simple XKR, trop souple pour se révéler vraiment sportive. Il importe toutefois de préciser que l’essai de la XKR Silverstone a été réalisé dans des conditions idéales, c’est-à-dire sur un circuit “billard” de la Californie. Elle pourrait se montrer moins à l’aise sur nos routes souvent dégradées.

Les freins de la XKR Silverstone, développés conjointement par Jaguar et Brembo, se composent d’étriers en aluminium ainsi que de disques qui sont à la fois perforés et ventilés. La voiture décélère rapidement et demeure très stable au freinage, car la suspension avant a été durcie de 34 % par rapport à la simple XKR, réduisant ainsi beaucoup l’effet de plongée ressenti lors des freinages intenses. Jamais une Jaguar ne m’est apparue aussi performante dans les virages, et la XKR Silverstone corrige d’un coup plusieurs points faibles de la simple XKR, trop souple pour se révéler vraiment sportive. Il importe toutefois de préciser que l’essai de la XKR Silverstone a été réalisé dans des conditions idéales, c’est-à-dire sur un circuit “billard” de la Californie. Elle pourrait se montrer moins à l’aise sur nos routes souvent dégradées. Les sièges avant méritent aussi leur part d’éloges par leur soutien latéral, condition essentielle à la conduite de performance, et l’habitacle est décoré d’appliques en bois d’érable, dans la plus pure tradition d’élégance de Jaguar. Voilà qui est un peu dommage dans le cas de cette voiture à vocation sportive, laquelle aurait été mieux servie par l’ajout d’appliques en fibre de carbone rappelant le lien direct avec la Formule Un. Les places arrière demeurent symboliques, et les mélomanes seront enchantés par le système de son Alpine Audiophile d’une puissance de 320 watts.