Infiniti QX50 2019 – Nouvelle génération et grandes ambitions

ESSAIS ROUTIERS par Daniel Charette, avril 27, 2019

APPRECIATION DE: -

  • Consommation:
  • Qualite-prix:
  • Esthetique:
  • Confort:
  • Performance:
  • Appréciation générale:

Dans quelques mois, Infiniti – la filiale de luxe de Nissan si vous ne le saviez pas déjà – fêtera bientôt son trentième anniversaire. À la même époque, Honda débarquait en Amérique avec Acura, tandis que Toyota choisissait le nom de Lexus pour ses modèles plus huppés. L’idée était de concurrencer les marques de luxe européennes avec une nouvelle filiale qui se démarquerait des produits Nissan. Trente ans plus tard, est-ce que les noms de BMW, Mercedes-Benz et Infiniti sont perçus de la même façon de la part des consommateurs? La version haute gamme Autographe de l’Infiniti QX50 2019 à l’essai a certainement tous les atouts pour jouer dans la cour des grands.

INFINITI QX50 2019 L’utilitaire sport de luxe QX50 2019 s’intègre parfaitement au reste de la gamme. Les abondantes rondeurs de la version précédentes sont remplacées par le longues courbes brisées d’arêtes saillantes. Les phares sont plus fins, les lignes plus tendues. Bien que l’esthétique soit d’abord une affaire de goût, on peut affirmer assez objectivement que cette nouvelle mouture est plus élégante et s’accorde avec les standards visuels actuels. Rien de bien révolutionnaire côté style, mais une mise à jour réussie. Les phares, la calandre, les feux arrière ainsi que l’angle de la glace de custode sont fidèles à la signature de la marque et permettent d’identifier la QX50 parmi la vague de VUS multisegments plutôt similaires qui sillonnent nos routes.

Un moteur inédit

Pour le constructeur, le QX50 2019 représente beaucoup plus qu’une refonte d’un modèle connu. Il s’agit du premier véhicule de production à être équipé d’un moteur à taux de compression variable. Si le succès est au rendez-vous, il y a fort à parier que ce moteur se retrouvera progressivement sous le capot d’autres modèles du groupe Nissan-Infiniti. Selon les conditions, le taux de compression peut être aussi bas que 8 : 1 ou monter jusqu’à 14 : 1. Cette prouesse est accomplie par une pièce reliant le vilebrequin et les bielles, permettant d’agir sur la longueur de la course des pistons.

2019 INFINITI QX50 global reveal Ce moteur, un 4 cylindres de 2 L turbocompressé, produit 268 chevaux et 280 lb-pi de couple. C’est bien. Mais pour quelle raison utilise-t-on ce nouveau système complexe de taux de compression variable si des moteurs de cylindrées semblables sont aussi performants sinon plus chez la compétition? C’est que l’objectif est de réduire la consommation. Selon Infiniti, la nouvelle génération du QX50 serait 25 % moins énergivore que la version précédente.

Cependant, il est difficile de définir la partie de ce gain attribuable à la nouvelle technologie de taux de compression variable, car le moteur en entier est différent. Il a d’ailleurs 2 cylindres en moins et sa puissance a diminué de 18 %, affichant avec un déficit de 57 chevaux comparativement à l’ancien moteur V6 qui équipait le Q50 précédente. Un plus petit moteur développant moins de puissance a de fortes chances d’être moins glouton, avec ou sans nouvelle technologie. Concrètement, en conduite mixte (mais hivernale), j’ai terminé ma semaine au volant de la QX50 avec une moyenne de 11 L aux 100 km.

Les plus beaux matériaux à moins de 100 000 $

2019 INFINITI QX50 global reveal À l’essai, la version Autographe à 57 990 $, se situe au sommet de la gamme. Outre les innombrables gadgets électroniques (que je vous recommande d’éviter ou de désactiver), la plus belle surprise était du côté de l’habillage. Si le design et les formes du tableau de bord manquent d’inspiration, les matériaux utilisés sur cette version sont probablement le point fort du véhicule. Avant même le moteur, pour ma part. C’est un délicieux cocktail de cuir blanc avec surpiqûres, d’un cuir brun un peu plus robuste et de suédine qui nous accueille et qui change complètement l’atmosphère à bord. Tout à coup, on excuse presque le détestable régulateur de vitesse qu’il est impossible d’utiliser sans sa fonction « intelligente » et on se délecte des contrastes de couleurs et de textures, dignes de véhicules qui valent dans les six chiffres.

L’Infiniti QX50 2019 est supérieure à sa devancière par son design autant extérieur qu’intérieur et la perte de puissance du moteur n’est jamais un problème, car personne n’a besoin d’un utilitaire de plus 300 chevaux sans grande capacité de remorquage. Le moteur est bien en verve, le couple toujours disponible et l’économie de carburant, bien que peut-être pas miraculeuse, est appréciable.

Fiche technique de l’Infiniti QX50 2019

  • Prix de base : 44 490 $
  • Prix du modèle essayé : 60 150 $
  • Entraînement : intégral
  • Moteur : 4 cyl. en ligne turbocompressé, DACT, 2 litres, 268 chevaux, 280 lb-pi de couple
  • Transmission : CVT