Hyundai Elantra 2012 : à l’affiche, partout sur nos routes

ESSAIS ROUTIERS par Daniel Charette, avril 3, 2012

La Hyundai Elantra s’est raffinée au fil des refontes et la version actuelle n’a pas à rougir face à la concurrence. Alors qu’elle était surtout populaire pour son prix, elle propose maintenant une mécanique moderne et une finition de qualité. Avec plus de cordes à son arc, sera-t-elle plus populaire encore?

Comme plusieurs autres produits Hyundai, ce sera assurément le cas. En fait, il y avait bien longtemps que je n’avais vu circuler autant d’exemplaires d’un véhicule à sa première année modèle. Durant la semaine que j’ai passé au volant de mon Elantra d’essai, j’avais l’œil affûté pour remarquer ce modèle et j’en ai croisé en moyenne 10 par jour. Autre constat : elle ne laisse personne indifférent. Il n’est pas question ici d’un bolide sport ou prestigieux, mais on m’a répété à plusieurs reprises combien elle était jolie. Je suis tout à fait d’accord. Aucune voiture de sa catégorie ne possède une robe aussi racée. Encore un point pour Hyundai!

Heureusement, l’Elantra 2012 ne se contente pas d’être belle. Tout l’équipement voulu est présent et dans le cas de la version Limited essayée, même le cuir est au rendez-vous. Sans doute pas le plus souple sur le marché, mais tout de même bien plus agréable qu’un revêtement de tissu. La plus prolétaire des livrées n’est quand même pas piquée des vers puisqu’on y retrouve des freins à disques aux quatre roues, l’antipatinage et le contrôle de stabilité, l’ordinateur de bord, les portières et glaces électriques et même les rétroviseurs chauffants. Si tout cela se retrouve dans la version L, tout le monde trouvera Elantra à son pied, car la gamme compte aussi les GL, GLS, Limited et Limited Navigation.

Le meilleur des deux mondes

Par rapport à sa devancière, la Hyundai Elantra 2012 a gagné en espace habitable. Elle est en effet 25 cm plus longue que celle qu’elle remplace et ce n’est donc pas une coïncidence si elle est la plus spacieuse de la catégorie. Voyager à quatre avec bagages ne devrait donc pas poser problème. On a aussi eu la brillante attention de ne pas faire osciller la balance davantage. Ainsi, l’Elantra 2012 est même un peu plus légère que la génération précédente. Plus d’espace et moins de poids, c’est doublement gagnant.

À l’heure où le prix du carburant fait des montées vertigineuses, la consommation importe plus que jamais et Hyundai s’est assuré que l’Elantra 2012 ait un appétit bien contenu. Le coefficient de trainée de 0,28 y est pour quelque chose. Il faut se rappeler qu’il n’y a pas si longtemps, un tel résultat était plutôt la norme pour les voitures exotiques. Là s’arrête toutefois la comparaison, puisque l’autre facteur clé de la sobriété de l’Elantra se trouve sous le capot et n’est pas particulièrement noble. Par contre, le fonctionnement de ce moteur 1,8L de 148 chevaux est discret. On souhaiterait à l’occasion qu’il soit un peu plus en verve, mais son rendement est néanmoins satisfaisant. Un bémol cependant : le choix d’une boîte manuelle ne devrait pas être considéré uniquement comme une option économique pour sauver quelques dollars à l’achat. Ainsi, il est dommage que les modèles Limited ne l’offrent pas. Ceux qui aiment jouer du levier de vitesses devront par conséquent se soustraire au cuir.

FICHE TECHNIQUE : Hyundai Elantra 2012

  • Prix de base 15 849 $
  • Prix du modèle essayé 22 699 $
  • Entraînement : traction
  • Moteur 4 L, DACT, 1.8 L, 148 ch, 131 lb/pi de couple
  • Boîte manuelle 6 rapports ou automatique 6 rapports
  • Appréciation globale 4/5