Hyundai Elantra 2004 : en constante évolution

ESSAIS ROUTIERS par Gilles Olivier, August 27, 2004

Introduite en 1992, la compacte ELANTRA de Hyundai est vite devenue la voiture la plus vendue par ce constructeur au Canada, dû au fait que cette dernière se targue depuis son arrivée du titre de la voiture la plus fiable du groupe. Le modèle actuel date de 2001 et cette année, on a apporté, non seulement quelques retouches esthétiques, mais d’importantes ameliorations qui en font une berline compacte dont la qualité de finition et de présentation n’a plus rien à envier sur ce qui est offert à ce chapitre par ses principales concurrentes, surtout Nippones. Les améliorations esthétiques bien qu’en apparence mineures, lui apportent une silhouette légèrement plus élégante, même par rapport au modèle apparu en 2001, lui permettant de faire meilleure figure en attendant l’arrivée de la 4e generation prévue pour 2006. La gamme ELANTRA se compose des versions berlines GL et VE, sans oublier la sportive GT à cinq portières.

Habitacle généreux et surtout plus confortable et hautement insonorisé

L’accessibilité est tout à fait sans reproche à l’avant comme à l’arrière et la position de conduite est fort agréable, y compris sur de longs trajets. L’ajustement en hauteur du siège du conducteur et le repose-pied y contribuent largement. La finition ainsi que la présentation constituent une nette amélioration par rapport à celles offertes sur les générations précédentes, entre autres par l’utilisation de matériaux et recouvrements de qualité nettement supérieure. Le confort est assuré par des sièges baquets offrant une assise beaucoup moins ferme, semi-enveloppante et désormais plus confortable, tandis que la banquette repliable 60/40 autorise également une assise moins ferme et plus confortable. L’habitabilité de la ELANTRA est celle d’une grande berline compacte qui peut accueillir avec grande aisance quatre passagers, même de bonne taille, voire cinq à l’occasion sur de courtes distances. Les espaces de rangement sont nombreux, relativement généreux pour certains et en général plutôt pratiques. La malle est caverneuse et très profonde. Le seuil est bas et très large, ce qui en facilite l’accessibilité à ses 365 litres d’espaces de chargement. Toutefois, l’espace gagné une fois le dossier de la banquette abaissé est limité par une ouverture étroite vers l’habitacle. Le tableau de bord de présentation plutôt sobre, me rappelle le design de celui de la berline Saab 9-5, dont la conception et le design peuvent être considérés comme une référence en la matière, notamment au point de vue ergonomique. L’instrumentation analogique est d’une lisibilité absolument sans reproche et il est à noter que les différentes commandes entourent le conducteur afin d’en faciliter le repérage. L’emplacement des systèmes de son et de ventilation ne pose problème, bien que personnellement j’aurais placé plus en hauteur les différentes commandes du système de ventilation. La visibilité latérale est excellente, limitée par la hauteur excessive de la malle vers l’arrière, alors que les rétroviseurs nous octroient un champs de vision dans la normalité. Les phares éclairent avec grande puissance.

Un moteur moins polluant et qui gagne en souplesse grâce à son système CVVT

Le moteur utilisé est le très fiable quatre cylindres de 2.0 litres qui a été entièrement reconfiguré afin d’une part, de devenir plus écologique (ULEV), mais surtout d’offrir un système de calage variable des soupapes (CVVT), lui octroyant ainsi plus de souplesse et à la fois plus de puissance, tout en se montrant moins énergivore qu’auparavant. Ce dernier demeure à double arbres à cames en tête/16 soupapes, tout en offrant l’injection multipoint, lequel lui permet d’offrir une puissance de 138 cv à 6 000 tm et 136 lb-pi de couple à 4 500 tm. La transmission automatique sans pour autant être la plus souple du peloton, nous offre une douceur et une souplesse en hausse qui vient ainsi compléter un cahier des charges en net progression. L’insonorisation qui était l’un de ses principaux points négatifs retrouvés sur les générations précédentes, devient aujourd’hui l’une des meilleures offertes, dans une berline dite de catégorie compacte. Les améliorations se retrouvent à tous les niveaux, au niveau des ailes et par le peu de sifflements de carrosserie. Les performances qui nous sont octroyées par les modifications apportées au moteur de 2.0 litres, permettent à cette dernière d’offrir des accélérations légèrement plus vives et des reprises plus promptes, sans pour autant devoir en sacrifier son économie d’essence, tout au contraire. L’économie d’essence moyenne enregistrée ville/route (110 km/hre) est de 8.5 li/100 km ou 33.0 mi/gal. Ce qui est plus qu’excellent pour une berline de cette taille, démontrant la grande efficacité de son système de calage variable des soupapes (CVVT). La direction est assistée à crémaillère. Or, malgré l’absence d’une assistance variable, cette dernière n’est jamais trop molle, nous permettant de circuler fort aisément sur circuit urbain, tout en offrant une fermeté et surtout une grande précision à moyennes vitesses, sans pour autant nous offrir un comportement très sportif… La suspension est entièrement indépendante. A l’avant on retrouve des jambes de force MacPherson et des bras multiples à l’arrière. Cette dernière présente un excellent compromis entre sa portée qui n’est jamais trop ferme afin de ne pas nuire au confort des passagers, tout en pouvant offrir une tenue de route très saine et des plus sécuritaire à l’intérieur de limites de vitesses raisonnables. Pour plus de sportivité à ce chapitre, il faudra opter pour la version GT à cinq portières. Les freins sont assistés à disques ventilés à l’avant et tambours à l’arrière. La puissance de freinage octroyée est légèrement limitée par une pédale quelque peu spongieuse, mais sans pour autant nuire à votre sécurité à l’intérieur de limites de vitesses raisonnables (- 120 km/hre). La version GT haut de gamme avec ses freins à disques aux quatre roues, vous offrira, il va de soi un freinage plus puissant…Il est regrettable, que le système de freinage antiblocant (ABS), ne soit offert qu’en supplément sur la version GT. Les pneumatiques toutes saisons P195/60R15 constituent un choix judicieux pour accompagner cette berline. Ils permettent à cette dernière d’offrir un roulis à la fois doux et relativement silencieux, tout en offrant une excellente adhérence sur chaussées sèches et mouillées. A ne pas utiliser ces pneumatiques en saison hivernale pour votre sécurité et celle des autres, et ce mê
me si vous êtes un conducteur principalement citadin. L’hiver Québécois demeure le plus rude en Amérique…