Hyundai Accent 2003 : essai du coupé GSi

ESSAIS ROUTIERS par Gilles Olivier, August 27, 2003

Un peu plus qu’un simple traitement esthétique…

L’arrivée en 1995 de la sous-compacte ACCENT de Hyundai, représente indéniablement le début de jours plus ensoleillés pour ce constructeur Sud-Coréen. En 2000, on a vu apparaître la 2e génération et aujourd’hui, cette dernière est la voiture de sa catégorie, la plus vendue au Canada. Les améliorations apportées sont au niveau de sa rigidité structurelle, en offrrant un chassis solidifié, des poutrelles de renfort dans les portières et des zones déformantes en cas de collision. Esthétiquement, le nouveau coupé GSi , reprend sa silhouette toute familière, mais bénéficiant d’un traitement facial plus agressif, comprenant entre autres une nouvelle calandre, des phares plus puissants et un capot plus relevé. A celà, s’ajoute de nouveaux feux de position arrière. La gamme 2003 des ultra-populaires Hyundai ACCENT se compose des coupés GS et GSi , sans oublier les berlines GL et GL confort.

Un intérieur sympatique, avec logeabilité surprenante

L’accessibilité aux places avant ne pose problème, tandis que celle offerte aux places arrière est largement simplifiée, par l’apport de sièges baquets à dossiers facilement rabattables. La position de conduite est nettement plus agréable qu’auparavant. La finition est toujours en net progrès entres autres, par l’utilisation de matériaux de meilleure qualité, sans oublier l’apport d’un soucie plus prononcé au niveau des détails de finition. Côté présentation, on nous octroie un intérieur plus sympatique. Le confort est assuré par des sièges baquets qui nous octroient une assise d’une hauteur raisonnable, pas trop ferme, relativement enveloppante et très confortable. La banquette autorise une assise également confortable. L’habitabilité demeure celle d’un petit coupé à caractère sportif offrant quatre places, bénéficiant de bons dégagements aux places arrière pour des gens de taille moyenne, soit un peu plus généreux en hauteur qu’au niveau des jambes. Les espaces de rangement y sont réduits au strict minimum, par leur peu de générosité, sans oublier que ces derniers ne sont pas nécessairement très pratiques. Par contre, la malle arrière est très généreuse, profonde et bénéficiant d’une grande accessibilité. Le tableau de bord est de conception moderne, d’un design à l’européenne, fonctionnel et dont l’ergonomie est en hausse. L’instrumentation analogique avec cadrans sur fond gris,nous octroie une lisibilité tout simplement sans reproche. Les différentes commandes sont fort bien positionnées pour le conducteur, y compris l’emplacement des systèmes de son et de ventilation. La visibilité latérale est fort réduite, limitée vers l’arrière par la hauteur de la valise. Les rétroviseurs nous octroient un champs de vision plutôt limité pour un petit coupé à caractère sportif, tandis que l’éclairage des phares est suffisant.

Une motorisation plus puissante, plus agressive; voire même plus économique…

Le moteur que l’on retrouve sous le capot de notre valeureux coupé sport, est un quatre cylindres de 1.6 litre, à double arbres à cames en tête/16 soupapes, à injection multipoint qui développe 104 cv à 5 800 tm et 106 lb-pi de couple à 3 000 tm. C’est un moteur très performant, bien qu’un peu moins discret que le moteur de 1.5 litre, également signé Hyundai. La boîte de vitesses manuelle à cinq vitesses, gagne beaucoup en souplesse, ainsi qu’au niveau de sa synchronisation. De plus, ses différents rapports ne sont exagérément éloignés. Elle est très efficace et contribue très largement au plaisir de conduire ce petit coupé qui se veut à caractère sportif.. L’insonorisation a été grandement améliorée, elle est fort bien équilibrée et dans la note, pour un véhicule de cette catégorie. On pourrait toutefois, souhaiter une légère amélioration à ce chapitre au niveau des ailes, car le roulis des pneumatiques d’hiver, se fait entendre au passage sur certaines chaussées. Les performances offertes par ce petit coupé, sont plus qu’excellentes. Ainsi, on a droit à des accélérations très vives, mais surtout à des reprises extrêmement mordantes, à qui sait utiliser à bon escient, les avantages d’une bonne boîte manuelle. C’est aussi, une voiture fort économique, ainsi son débit moyen ville/route (110 km/hre) est de 9.0 li/100 km ou 31 milles au gallon, pouvant même atteindre une moyenne de 7.2 li/100 km ou 39 milles au gallon sur de longs parcours. La direction est assistée à crémaillère. C’est un type de direction qui nous permet de circuler en ville avec grande aisance, ainsi qu’au niveau des manoeuvres de stationnement. Sur la route et en vitesse de croisière, cette dernière présente une précision très saine, sans pour autant être à caractère sportif. La suspension est entièrement indépendante à jambes de force MacPherson à l’avant et articulations doubles à l’arrière. Le tout coiffé de ressorts hélicoïdaux et barres stabilisatrices. La portée octroyée par cette dernière est fort agréable, pour un coupé de cette taille, sans oublier une tenue de route très saine, fort agréable, sans pour autant être à caractère sportif. Les freins sont assistés à disques ventilés et tambours. Le système de freinage antiblocant (ABS), n’est même pas inclus dans la liste des options. Toutefois et ce malgré l’absence d’un tel système, on note que le freinage octroyé présente une puissance très sécuritaire en deçà des 115 km/hre, sans oublier de mentionner la stabilité agréablement surprenante, offerte lors d’arrêts d’urgence. Les pneumatiques d’hiver et de dimensions P185/60R14, autorisent un roulis ferme, relativement bruyant et dont l’adhérence ne peut porter à la critique. Ce ne sont pas les pneus idéaux, pour profiter au maximum du comportement très sain de ce petit coupé, mais l’utilisation de leurs vis-à-vis quatre saisons, saura vous satisfaire pleinement.