Honda Civic 2016 — Un succès garanti

ESSAIS ROUTIERS par Daniel Charette, février 28, 2016

APPRECIATION DE: Honda - Civic 2016

  • Consommation:
  • Qualite-prix:
  • Esthetique:
  • Confort:
  • Performance:
  • Beatifulnesslol:
  • Appréciation générale:

Êtes-vous en mesure de vous remémorer les yeux fermés chacune des générations de la populaire compacte et d’en faire le compte? Si oui, vous prendrez peut-être comme moi un coup de vieux en vous rappelant des souvenirs pas si lointains avec les premiers opus de cette grande série, avant de réaliser que la Honda Civic 2016 est la dixième génération. Déjà.

16_civic_sedan_141 La Civic 2016 marque un virage et se distance de celle qu’elle remplace. Un virage de plus, à mes yeux de trentenaire, qui classent déjà la Civic assez simplement par générations; 1 et 2 : voiture beaucoup plus petite que la moyenne du paysage automobile de l’époque, 3 et 4 : la bombinette de prédilection des jeunes autour de moi à l’époque où je commençais à conduire, 5 et 6 : même chose, mais pour les plus jeunes que moi, 7 : disparition du hayon, berline fiable, mais insipide, 8 et 9 : sans caractère, hormis un tableau de bord de soucoupe volante rebutant.

Évidemment, c’est une affaire de perception. N’empêche, étant la coqueluche des Québécois depuis si longtemps, tout le monde a des souvenirs de Civic, que ce soit la sienne ou celle de quelqu’un de l’entourage.

Honda à l’écoute

2016 Honda Civic Sedan Touring La Honda Civic 2016 semble être le fruit d’une écoute approfondie des commentaires de la clientèle. Presque tous les points agaçants de la neuvième génération ont été éliminés, sinon grandement atténués. D’abord côté design, avec une des lignes plus élégantes. La partie avant ressemble davantage à l’Accord, souvent mentionnée pour sa beauté.

D’ailleurs, avec les dimensions accrues de la Civic, certains risquent de la confondre avec sa grande sœur. À l’arrière par contre, ça se gâte un peu. Le toit fuyant et la ligne des portières qui remonte vers l’arrière font eux aussi penser à l’Accord, mais cette fois dans sa défunte version Crosstour.

À l’intérieur, la présentation fera certainement l’unanimité. Qui pourrait s’ennuyer de l’ancienne de toute façon? Cette fois, le tableau de bord est sobre et on peut poser le regard paisiblement sur la nacelle des instruments sans avoir l’impression de jouer à un jeu d’arcade se déroulant en l’an 2250. Merci Honda. Merci également pour les nouveaux sièges et la qualité des divers matériaux qui est en nette progression. Les textures sont diversifiées, agréables et le tout semble en mesure de résister à l’usure. Quoi de pire que des plastiques durs éraflés pour ternir un habitacle? Ça risque moins de se produire dorénavant.

Comportement amélioré 

2016 Honda Civic Sedan Touring La Honda Civic 2016 repose sur une nouvelle architecture qui lui fait grand bien. Le confort est bien supérieur et les suspensions absorbent mieux les ô combien nombreuses irrégularités de nos chaussées. De ce changement de plate-forme émerge aussi un comportement routier plus inspirant, avec un train avant plus communicatif et moins porté au sous-virage.

Mécaniquement, il y a du nouveau aussi. Dans les versions les plus onéreuses, comme celle essayée d’ailleurs, on retrouve désormais un moteur turbocompressé qui allie performances et économie. Comme c’est la tendance, le plus petit moteur au catalogue est donc le plus sophistiqué. En revanche, le prix des versions qui en sont équipées risque d’en décourager plusieurs. Au volant, on apprécie les reprises énergiques que le couple généreux (pour une mécanique Honda, s’entend) que la turbocompression procure.

Si les Québécois ont un amour aveugle envers la Civic au point d’avoir aimé les deux dernières générations, il n’y a pas de doute que la nouvelle fera un malheur. Cette fois elle le mérite.

Fiche technique de la Honda Civic 2016 

Prix de base 15 990 $  

Prix du modèle essayé 26 990 $  

Entraînement : traction 

Moteur : 4 cyl. en ligne, DACT, 1,5 L turbocompressé, 174 chevaux, 162 lb-pi de couple 

Boîte : CVT