Précédent   Forum GuideAuto.com > 2) Forum - Sports motorisés > F1 / INDYCAR
Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1  
Vieux 11/10/2018, 13h32
Jean Bourque Jean Bourque est déconnecté
Maître
 
Date d'inscription: March 2013
Localisation: Québec
Messages: 3 027
Par défaut Russell : "Il manque au moins deux équipes en F1"

Est-ce que cela aiderait la F1?

Alors qu'il a une main sur le trophée du championnat de Formule 2, George Russell peine à trouver un baquet dans l'élite. Pour lui, il faudrait davantage d'écuries sur la grille de départ.

Mercedes se trouve actuellement dans une impasse sur le marché des transferts. La marque à l'étoile s'est certes assuré de conserver son solide duo de pilotes en 2019, avec Lewis Hamilton et Valtteri Bottas, mais elle éprouve toutes les difficultés du monde à placer ses protégés sur la grille de départ. Pour Esteban Ocon et George Russell, la seule option réaliste est désormais Williams.

"Je pense qu'actuellement, il manque au moins deux équipes en Formule 1", déclare l'actuel leader de la Formule 2, qui a de grandes chances d'être sacré à Abu Dhabi. "Nous n'avons que 20 voitures sur la grille, c'est extrêmement difficile pour un jeune pilote de faire partie de ces 20."

L'exemple des 24 voitures en 2010
La dernière fois que plusieurs écuries sont arrivées en Formule 1 simultanément, c'était en 2010, avec le retrait de Toyota et les débuts de Lotus, Virgin et HRT.

Si l'on compare l'impact de cette évolution du plateau sur le marché des pilotes, on constate que de nombreux rookies ont pu faire leurs débuts en 2010 – Vitaly Petrov, Nico Hülkenberg, Kamui Kobayashi, Karun Chandhok, Bruno Senna et Lucas di Grassi, alors que Michael Schumacher a fait son retour. En parallèle, Kimi Räikkönen, Giancarlo Fisichella, Romain Grosjean et Nick Heidfeld avaient quitté la discipline, certains de leur plein gré, d'autres non.

"Je pense qu'actuellement, il manque au moins deux équipes en Formule 1", déclare l'actuel leader de la Formule 2, qui a de grandes chances d'être sacré à Abu Dhabi. "Nous n'avons que 20 voitures sur la grille, c'est extrêmement difficile pour un jeune pilote de faire partie de ces 20."

L'exemple des 24 voitures en 2010
La dernière fois que plusieurs écuries sont arrivées en Formule 1 simultanément, c'était en 2010, avec le retrait de Toyota et les débuts de Lotus, Virgin et HRT.

Si l'on compare l'impact de cette évolution du plateau sur le marché des pilotes, on constate que de nombreux rookies ont pu faire leurs débuts en 2010 – Vitaly Petrov, Nico Hülkenberg, Kamui Kobayashi, Karun Chandhok, Bruno Senna et Lucas di Grassi, alors que Michael Schumacher a fait son retour. En parallèle, Kimi Räikkönen, Giancarlo Fisichella, Romain Grosjean et Nick Heidfeld avaient quitté la discipline, certains de leur plein gré, d'autres non.

Les trois nouvelles équipes n'ont pas survécu longtemps – les budgets plafonnés à 40 M£ (alors environ 45 M€) qui leur avaient été promis par Max Mosley, président de la FIA, ne se sont pas matérialisés. HRT a fait faillite fin 2012, tout comme Lotus (devenu Caterham) et Virgin (devenu Marussia) fin 2014, même si la structure de Banbury est parvenue à renaître de ses cendres en tant que Manor pendant deux ans de plus.

Dans un contexte où Force India est passé tout près de la banqueroute avant d'être racheté par un consortium mené par Lawrence Stroll, est-ce toutefois bien raisonnable de vouloir davantage d'écuries sur la grille ? Günther Steiner, directeur de Haas F1 Team, n'en est pas convaincu.

"Tout le monde dit que nous devrions avoir une 11e, voire une 12e équipe", commente Steiner. "Ils y a dix équipes qui peinent à survivre, alors pourquoi nous inquiéter d'une 11e ? Ne devrions-nous pas nous inquiéter de maintenir les dix qui sont là en activité ? Soyons réalistes, ne disons pas toujours que nous en voulons davantage."

La nouvelle réglementation de 2021 serait-elle le moment idéale pour l'arrivée de nouvelles équipes ? "Fin 2020, quand toutes les écuries actuelles seront stables, en bonne santé et en sécurité, on verra. Ce serait possible de faire ça, je ne suis pas contre. Mais ça ne sert à rien d'en avoir 11 pour qu'un an plus tard, il y en ait deux qui partent et l'on se retrouve à neuf."

Et la troisième voiture ?
Quant à Russell, il a une autre idée qui a également fait débat ces derniers temps : "Je pense qu'une troisième voiture, ou quelque chose de ce genre, est une très bonne idée. On voit parfois les pilotes payants venir en Formule 1, et ils pourraient venir pour leur course à domicile : un pilote asiatique pour les courses asiatiques, les pilotes américains pour les courses américaines, etc."

"Cela donnerait aux écuries comme Mercedes, Ferrari et Red Bull l'opportunité de mettre leurs jeunes pilotes dans le bain sans problème majeur." Mais cette troisième voiture ardemment soutenue par le constructeur allemand peine à trouver du soutien ailleurs que dans ses rangs.

Source Benjamin Vinel, motorsport.com
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT -4. Il est actuellement 13h38.


Powered by vBulletin® Version 3.8.6
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #23 par l'association vBulletin francophone