LA MUSTANG GUERRIÈRE EN ROSE 2010

ESSAIS ROUTIERS par Guy Corriveau, août 7, 2008

Quand on parle d’une voiture à caractère sportif construite par FORD, un nom nous vient immédiatement à l’esprit : la Mustang, celle qui affiche un cheval galopant sur la calandre. Mais le constructeur a ajouté une épithète à ce « pony car » plutôt viril de l’ère moderne, celui de « Guerrières en rose », une édition spéciale conçue exclusivement pour appuyer la Course à la vie de CIBC de la fondation canadienne du cancer du sein.

Notre essai porte justement sur ce modèle qui se distingue par des éléments contrastants en rose, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la voiture. Un montant de 300$ sera remis à la fondation pour chacun des 200 exemplaires identifié «GUERRIÈRES EN ROSE».  Cette édition spéciale, livrable en version V6 uniquement avec boîte automatique à cinq rapports, comporte un monogramme spécifique Mustang avec ruban rose sur les ailes, une bande décorative rose de bas de caisse, des sièges en cuir anthracite avec piqûres roses, un volant à branches en aluminium avec piqûres roses, des tapis anthracite avec ruban rose et piqûres de couleur contrastante rose, une calandre avec phares antibrouillards encerclés et chromés et des jantes de 17 pouces en aluminium coulé.

Cette édition spéciale est livrable en trois couleurs pour plaire à toutes les guerrières : noir, argent métallisé et blanc éblouissant. Soyez rassurés messieurs, le tout est plutôt discret et n’entachera pas votre masculinité si vous vous retrouvez au volant  Pour confirmer son affiliation directe avec la première génération, la Mustang actuelle lancée en 2005 affiche une ligne rétrofuturiste. L’esprit « pony car » des années soixante est respecté.  C’est d’autant plus vrai pour la partie avant dont la ressemblance permet une identification immédiate.  Les phares ronds en retrait de la calandre ont été conservés.  Ses dimensions n’ont pratiquement pas bougé, même si le volume apparaît plus imposant.  Les ailes largement galbées et les jantes à grand diamètre y sont pour beaucoup.

Inchangée en 2008, la Mustang  mise sur la popularité de cette plateforme gagnante et propose un habitacle ainsi que des groupes et des ensembles améliorés conçus pour lui permettre de conserver sa position de chef de file dans le segment des voitures sport. On y a ajouté des sacs gonflables latéraux, un éclairage ambiant dans l’habitacle et plus encore.

MOTORISATION

Seule motorisation disponible pour la Guerrière en rose, le moteur V6 à SACT de 4 L délivre 210 ch et 240 lb-pi. de couple. Ce petit moulin propose des performances nettement suffisantes en offrant une plage puissance bien répartie.  Un peu bruyant en forte accélération, il sait se faire plus discret une fois la vitesse de croisière atteinte et conserve une bonne partie du caractère de la Mustang à moteur V8.

Accouplé à une boîte de vitesse automatique à cinq rapports, la puissance est transmise comme vous vous en doutiez aux roues arrière. Sans avoir la fougue d’un V8, son rendement est fort satisfaisant en plus d’avoir l’avantage d’être moins gourmand en essence, facteur à considérer depuis l’envolée des prix du pétrole. Les ingénieurs  lui ont même concocté une sonorité qui se rapproche de celle émise par le V8.

INTÉRIEUR

En prenant place à bord le conducteur  retrouve devant lui deux gros cadrans regroupant les indicateurs d’usage. Les bouches de ventilation garnies de chrome sont alignées verticalement le long de la planche de bord et précisément en ligne avec les cadrans.  Le volant comporte trois branches avec un moyeu central orné du logo du cheval avec barres tricolores, ce qui rappelle la Mustang 1967. La plupart des commandes sont  regroupées au centre à la portée du conducteur. La commande électrique du siège du conducteur permet de calibrer selon sa préférence la position de conduite et le support lombaire recherché.

La chaîne audio Shaker 500, avec chargeur de 6 CD, le lecteur MP3, sa radio satellite SIRIUS et ses dix haut-parleurs, est de série dans la version «  GUERRIÈRES EN ROSE ». Ajoutons que sa sonorité est de qualité surprenante.

La Mustang peut transporter quatre personnes en situation de dépannage.  Les passagers qui prendront place à l’arrière s’y accommoderont sur une courte distance.  Ceux-ci se plaindront d’ailleurs du manque flagrant d’espace pour les jambes.  Deux enfants en bas âge peut-être, mais pas pour un long déplacement.  Eux, réagiront contre le fait de ne pas voir ce qui se passe à l’extérieur surtout s’ils sont privés d’un siège d’appoint.  Le compartiment à bagages offre 2 75l de capacité de chargement ce qui est appréciable pour un modèle cabriolet. Par contre, l’étroitesse de l’ouverture du panneau empêche le chargement de boîtes mesurant un mêtre de largeur. Disons que la voiture n’a pas une vocation familiale et n’a pas été conçue pour le transport de marchandise encombrante.

COMPORTEMENT ROUTIER

La direction se révèle assez précise et réagit bien aux commandes du conducteur. La suspension absorbe mieux les inégalités de nos routes que la version GT grâce à l’usage d’amortisseurs plus souples. Le sautillement de l’essieu rigide arrière est moins prononcé pour la même raison. Le roulis est  bien contrôlé grâce en partie à l’utilisation de pneus P235/55ZR7 Pirelli Zero Nero reconnus pour la fermeté de leurs flancs. Quatre grands freins à disque assistés du système ABS et de l’antipatinage assurent le freinage. Et quel plasir de rouler par un bel après-midi ensoleillé. Voilà un autre agrément que vous propose la Mustang version cabriolet. Présisons que la manœuvre d’abaisser la capote est facile. Il s’agit de déclencher les deux poignées situées sur le cadre entourant  le pare-brise.

À QUI S’ADRESSE-T-ELLE ? Aux  dames d’abord, mais un homme peut s’en accommoder sans être pointé du doigt malgré la présence de certaines caractéristiques qui lui sont propres. Messieurs, si cette version vous rend mal à l’aise, sachez que la Mustang est disponible en d’autres versions à 6 ou 8 cylindres et que l’une d’entre elles saura répondre à vos exigences. À souligner le geste louable du constructeur FORD de contribuer à sa façon à la recherche du cancer du sein, geste qui sera reconduit en 2009.  Malgré tous les plaisirs qu’offre la Mustang, à notre avis le temps est venu  pour le constructeur Ford de rigidifier le chassis surtout de la version cabriolet et  de la munir d’une motorisation plus raffinée et économique pour  la garder compétitive face à la concurrence à venir de la part des Challenger et Camaro.