Ford Explorer 2019 — À l’aube de la retraite

ESSAIS ROUTIERS par Daniel Charette, février 23, 2019

APPRECIATION DE: Ford - Explorer 2019

  • Consommation:
  • Qualite-prix:
  • Esthetique:
  • Confort:
  • Performance:
  • Appréciation générale:

L’Explorer, tel qu’on le connaît sous sa forme actuelle, est en service depuis maintenant 2011 – une éternité dans le marché ultracompétitif des VUS intermédiaires. Alors que son successeur vient d’être dévoilé aux médias et que l’on sait qu’il sera disponible chez les concessionnaires plus tard cette année en tant que modèle 2020, qu’en est-il du Ford Explorer 2019 que l’on peut encore se procurer en ce moment?

Le premier Ford Explorer, lancé en 1991, reposait sur le châssis en échelle de la camionnette Ranger. Il remplaçait le Bronco II, qui utilisait lui aussi le même châssis, mais ne proposait que deux portières. L’arrivée de l’Explorer dans la gamme marquait le début de l’exploration en famille. Le VUS de première génération a même pris la vedette dans le film Par jurassique. C’est à bord de ce l’Explorer que les visiteurs pouvaient aller admirer les dinosaures, au péril de leur vie.

2019 Explorer Platinum Au fil des ans, Ford a adapté son populaire utilitaire sport à la demande de la clientèle qui souhaitait un véhicule offrant un comportement plus civilisé sur les routes publiques. Ainsi, l’Explorer s’est embourgeoisé et raffiné. Puis, lorsqu’il est devenu socialement inacceptable de se faire voir en fourgonnette, Ford a choisi d’utiliser la plateforme D3 – celle des Ford Five Hundred, Taurus, Taurus X, Freestyle et Lincoln MKS – pour concevoir l’énorme Explorer actuel. Plus proche d’une grosse voiture que d’un camion, il mise sur le confort et l’espace pour la famille.

Cette génération de l’Explorer est la première à être dotée d’un moteur positionné transversalement. Elle nous quitte cette année pour faire place à la sixième génération qui reprendra l’architecture classique du moteur longitudinal entraînant d’abord les roues arrière.

« Bonjour ici votre capitaine ! »

2019 Explorer Le Ford Explorer 2019 dorlote ses passagers, mais peut à l’occasion faire suer son conducteur. Il s’agit d’un excellent véhicule pour les grands espaces et les autoroutes interminables, mais en zone urbaine, il se débrouille plutôt comme un éléphant dans un jeu de quilles. De plus, au volant du véhicule, on a l’impression d’être aux commandes d’un avion de ligne en raison de la piètre visibilité et du ridicule espace qui coupe le conducteur du monde extérieur. Et lorsque l’on fait l’exercice de conduire avec la fenêtre baissée et le bras gauche sur le rebord de la portière; alors qu’anciennement on avait la porte sous l’aisselle, dans l’Explorer même le coude est à l’intérieur du véhicule. Cette trop grande distance avec la portière, de même que l’immensité du pilier A et du rétroviseur latéral, nuisent à la visibilité. On s’en rend compte lorsque l’on souhaite tourner à gauche et qu’il y a un terre-plein, on se surprend alors à s’étirer pour jeter un coup d’œil au sol. Après quelques roues tordues, les enfants apprendront vite à ne pas laisser leur vélo au sol à proximité de L’Explorer de papa ou maman.

Les muscles au rendez-vous

Le Ford Explorer 2019 fait osciller la balance à plus de 2000 kilos. Ça prend donc du moteur pour mettre cette masse en mouvement. Trois moteurs sont proposés, dont un V6 de 3,5 L à aspiration naturelle et un V6 de 3,5 L turbocompressé. Cependant, le troisième n’est pas un V8, mais plutôt un 4 cylindres de 2,3 L. Qui aurait cru cela, il y a quelques années à peine! Évidemment, ce petit moulin fait appel à un turbocompresseur et il a toute la puissance nécessaire pour traîner l’Explorer et ses occupants. Il développe une puissance de 280 chevaux et un couple de 310 lb-pi.

2018 Ford Explorer Sport Le véhicule à l’essai, un Explorer Sport, était équipé du V6 de 3,5 L turbocompressé offert en option. Fort de ses 365 chevaux et 350 lb-pi de couple, il fournit des accélérations vives et des reprises instantanées, mais exige des visites à la pompe fréquentes. En plus de pouvoir accueillir sept personnes à bord, l’Explorer peut remorquer 5000 livres à condition d’être équipé d’un des 2 moteurs V6. Avec le 4 cylindres, il faut s’en tenir à 3000 livres. Notez que l’autre V6 produit une puissance de 290 chevaux et un couple de 255 lb-pi.

Le Ford Explorer 2019 n’est certes pas un mauvais véhicule, mais il n’a aucun avantage significatif pour contrebalancer ses lacunes, sinon peut-être aux yeux de certains qu’il est joli. Comme quoi tout est dans l’œil de celui qui regarde. Pour l’heure, la concurrence fait mieux. À moins d’obtenir un rabais alléchant du concessionnaire, mieux vaut attendre le modèle 2020.

Fiche technique du Ford Explorer 2019

  • Prix du modèle essayé : 54 099 $
  • Entraînement : intégral
  • Moteur : V6, DACT, 3.5 L turbocompressé, 365 chevaux, 350 lb-pi de couple
  • Transmission : automatique, 6 rapports