Ford Edge 2012 : le meilleur en son genre

ESSAIS ROUTIERS par Daniel Charette, avril 10, 2012

Contrairement à la fin du siècle passé, rares sont ceux qui circulent aujourd’hui en véhicule sport utilitaire pour le statut. Ces véhicules sont encombrants, énergivores et dénués d’agrément de conduite. Mais attendez, il y a aussi le Ford Edge.

L’expertise de Ford en matière de camions ou de produits s’y apparentant n’est plus à faire. À l’ère où la consommation de carburant importe plus que jamais, la marque à l’ovale bleu s’est également fait valoir pour ses plus récentes petites voitures. Un multisegment qui allie allure robuste et faible consommation d’essence avait donc toutes les raisons du monde de naître de ce constructeur. Le Ford Edge 2012 n’est pourtant pas nouveau, mais l’adoption du moteur Ecoboost le rend beaucoup plus attrayant.

Combinant injection directe et turbocompresseur, ce 4 cylindres de seulement 2 L (oui vous avez bien lu) développe pas moins de 240 chevaux combinés à un impressionnant couple de 270 lb/pi. Preuve indéniable que les temps changent, il est proposé moyennant un supplément en remplacement du moteur de base : un V6 de 3,5 L pourtant plus puissant! Ce dernier demeure un excellent choix tandis que sa consommation se compare à  la concurrence. Et puisque la tendance est aux petites cylindrées, il vous fera économiser 1 000 $ à l’achat!

La version d’essai étant dotée de roues motrices avant, elle pouvait donc se prévaloir du moteur Ecoboost. C’est à coup sûr une combinaison peu énergivore, mais également controversée. En effet, pour justifier l’achat d’un multisegment on utilise régulièrement l’argument de la capacité de franchissement. À ce chapitre, la version d’essai se pavanait sur d’impressionnantes jantes de 20 po qui imposent des flancs de pneus réduits et par conséquent peu flexibles, ce qui m’a valu d’avoir recours à mes amis pour me pousser hors d’un banc de neige qui aurait pu facilement être franchi par une sous-compacte. Pour le sentiment d’aventure au volant d’un gros véhicule robuste, on repassera! Si seulement j’avais pu trouver le bouton pour désengager l’antipatinage quelque part à gauche du volant ou sur la console centrale : mais il n’existe pas. J’ai su plus tard que le système se désactive dans un des sous-menus de  l’ordinateur de bord, exactement là où vous n’allez pas jouer lorsque vous êtes dans l’embarras en pleine tempête de neige.

De grands espaces

À l’intérieur comme à l’extérieur, le Ford Edge est tout en grandeur. Son volume de chargement est d’ailleurs presque aussi large que son rayon de braquage, ce qui n’est pas peu dire. Si vous êtes parfois malheureux de ne pouvoir vous soustraire à ce type de véhicule, sachez que le Edge sait se montrer dynamique. C’est particulièrement vrai en version Sport avec un V6 plus poussé lié au rouage intégral. Toutefois, peu importe le modèle, l’habitacle est toujours généreux. Les places avant offrent tout le dégagement nécessaire à vos deux têtes et quatre jambes tandis qu’à l’arrière les enfants pourront presque jouer au soccer. La douceur de roulement s’allie à celle des sièges afin de permettre aux occupants de relaxer durant les longs trajets. La généreuse fenestration permet aussi de contempler le paysage, bien que la finition intérieure mérite elle aussi un coup d’œil. L’ensemble est moderne et les matériaux sont non seulement de qualité, mais bien assemblés.

Le Ford Edge 2012 est sans contredit un excellent choix dans sa catégorie, mais il faut choisir entre l’économie d’essence et l’essence même d’un VUS : sa capacité à affronter toutes les situations.

FICHE TECHNIQUE

L’essentiel : Ford Edge 2012

  • Prix de base 27 999 $
  • Prix du modèle essayé 43 099 $
  • Entraînement : traction
  • Moteur 4 L, DACT, 2 L, 240 ch, 270 lb/pi de couple
  • Boîte automatique 6 rapports
  • Appréciation globale 3/5