DÉTROIT, UNE VILLE À L’AGONIE

par Jacques Duval, novembre 29, 2008


Ce n’est plus seulement la mort possible des trois grands de l’automobile qui fait peur en ce moment, mais aussi la désintégration de la ville de Detroit. L’ancienne capitale de l’automobile est à l’agonie et même son prestigieux salon de l’auto risque de ne pas survivre à la crise. Au moins 6 constructeurs (dont Ferrari et Porsche) ont décidé de tirer le rideau et de ne pas se présenter à Detroit en janvier prochain. Quand je pense que la seule absence de Volvo à un Salon de l’auto de Montréal avait incité beaucoup de visiteurs à exiger un remboursement. Et je les comprenais! Quand on va dans un salon automobile, c’est pour voir l’ensemble de la production en un seul endroit au lieu d’avoir à visiter une armada de concessionnaires.
Un ami qui revient de Detroit n’en est pas revenu de constater l’état famélique l’endroit. Presque tout est à l’abandon comme si l’on préparait le décor d’une prochaine ville fantôme. Même les Red Wings de Detroit ont de la difficulté à attirer des fans et l’on pouvait se procurer des billes à 9 $ lors du récent match opposant les champions de la Coupe Stanley aux Canadiens de Montréal. Detroit n’a jamais été une ville très fréquentable; reste que l’on avait fait de vaillants efforts il y a quelques années pour ralentir la criminalité et égayer un peu le centre-ville. Or, on est de retour à la case départ pour la simple raison que cette ville bâtie autour de l’industrie automobile est en train de mourir avec elle. Vous savez sans doute que GM cherche à vendre Saab et à liquider (avec ou sans preneur) des marques comme Pontiac, Saturn et Hummer. De toute manière, Saab, une marque culte s’il en est une, ne cadrait pas avec la philosophie de General Motors. Pontiac, à quelques exceptions près, ne produisait que des clones de modèles Chevrolet et nul besoin de vous expliquer l’inutilité d’une marque comme Hummer. On peut toutefois regretter l’abandon possible de Saturn, surtout depuis que cette marque était devenue une succursale nord-américaine des produits allemands Opel.
Personnellement, j’ai très très hâte de voir le plan de sauvetage que nos trois éclopés mettront sur la table lors de leur prochaine visite à Washington. J’espère que l’on fera preuve d’un peu plus de créativité que par le passé.

6 thoughts on “DÉTROIT, UNE VILLE À L’AGONIE

  1. Relativement à la probable disparition de Saturn, je suis tout à fait en accord avec vous. Il s’agit en réalité de la marque Opel “rebadgée” Saturn. Ces nouveaux produits (Astra et Aura ) sont comparables à VW. Pourquoi GM n’a pas transormé le réseau Saturn en Opel ? Les manufacturiers allemands ont une crédibilité nettement plus relevée que celle des GM, Ford et Chrysler de ce monde. Encore une fois, les PDG de GM ne comprennent pas le marché. Un vrai désastre !

  2. Faudra-il changé l’artère pricipal du fondateur de cette Ville (Cadillac) par Red Bulls !
    Il s’est dit la même chose pour celui de Los Angeles. Je me demande si ça été le cas pour celui de Paris ? Peut-être que plusieurs conducteurs Américains ont réalisés qu’un seul véhicule fonctionnelle pour les vrais besoins suffit. La demande pour le pétrole a grandement diminué, donc les déplacements sont comptés maintenant. Alors, il servirait à quoi que de se retrouver dans ces salons si ce n’est que pour rêver, c’est bien, mais ça ne vend pas, les chèques n’ont plus les fonds nécessaires.

    En écoutant la télé, je constate un drôle de contraste, GM annonce toujours des véhicules avec des financements à 0% d’intérêts (cet attrape est bien connu). Diable, où prennent-ils l’argent pour assurer de tels prêts ? Leurs liquidités font à vue d’œil, pourtant c’est ce qui est rapporté.

    S’agirait-il d’une banque miracle ou de fonds provenant d’une de leur société rentable d’outre mer ? Donc j’en déduis que quelqu’un leur fournit ces fonds ou bien ils sont doublement assurés d’obtenir cette aide monétaire, autrement ce serait risqué, trop risqué.
    La logique voulant que lorsque l’on soit en position de prêter c’est qu’il faut que le portefeuille soit bien garni.

    Pendant ce temps, Montupet un fabricant renommé de pièces mécanique d’aluminiums localisé sur la rive Ouest de Montréal ferme ses portes car son principal client, ‘Chrysler’ a décidé de traiter avec un manufacturier Américain qui ferait les mêmes pièces à 40% meilleure marché, et en prime, une production de masse réduite. C’est mieux que la Chine, faut le faire.

  3. C’est dommage que les 3 grands de l’auto soient aussi lourd dans l’économie américaine. Tout découlent de cette oligarchie : les usines d’autos, les usines de pièces, l’industrie de l’acier en général et de l’aluminium, les usines de caoutchouc synthétique, etc.

    D’où provient les trois grands? De la fusion ou de l’achat de plusieurs marques indépendantes dans les années 1920 et 1930. En absorbant leurs compétiteurs, les trois grands se sont bâtis un joli oligopole leur permettant de mettre en commun les profits de ces marques, et permettre une rationalisation des couts de recherche et de publicité.

    De plus, les gens restait fidèles à une certaine époque à une compagnie : ils commençaient par une Chevrolet comme première voiture et finissait par une Cadillac. Beaucoup de gens jusqu’à récemment pensaient comme cela… Regardez mon père par exemple, que du GM pendant près de 30 ans à part une Chrysler New Yorker en 1976. Dans les années 1990, il a eu un Delta 88 1988 qui fut un véritable citron et deux autres GM qui n’en menait pas large non plus. Puis, un jour, il m’a demandé si ma Corolla avait des problèmes. Je lui ai répondu qu’à part les freins que j’avais changé quelques temps auparavant (usure normale), je n’avais pas eu de problèmes. En moins de deux, il a acheté une Camry.

    Le lien de confiance avec les consommateurs a été brisé, ce n’est pas avec des publicités que les 3 grands vont ramener cette confiance.

  4. Que dire de plus… Tout a été dit sur les 3 Grands. Mais j’ajouterais cette maxime que j’utilise à toutes les sauces: «Mesdames et Messieurs, nous vivons une époque formidable…»

  5. Bonjour tout le monde. De retour a Tulsa, apres une semaine de vacance au Michigan, et mon retour hier a ete celebre par une tempete de neige de 9am a 1am ce matin. Un voyage de 14hrs qui s’est solde par un retour de 20hrs donc pardonnez ma coherence.
    Detroit est mort avant que les 3 aient des problemes, c’est une place ou personne ne va a moins que tu sois suicidaire. Ma femme s’est perdue une fois et je lui ai dit de bruler ses stops et lumieres et de pas arreter avant d’etre sur l’autoroute, c’est vraiment si pire.
    Par contre la deconfiture des trois se voit un peu partout dans la region sous forme de pancarte “a vendre” sur tout ce que tu peux imaginer; maison, auto, RV, moto, bateau, alouette. Beaucoup de gens vont devoir se resigner a l’inevitable; demenager ailleur. Je vois pas ou je pourrais trouver une job payante au Michigan dans le futur, je vais probablement signer permanent a la fin d’un de mes contrat dans quelques annees, esperons que je serai sur la cote est, ou mieux, NASA, mon reve.
    J’ai fait mon deuil de Chrysler, certains vont meme lever le sourcil en lisant ce qui suit, surtout venant de moi; je songe serieusement a un CR-V pour ma femme, l’an prochain, meme la Prius est interessante quoique polluante a sa mort. L’industrie Automobile Americaine, telle qu’on la connaissait, est deja morte; les Phenix qui vont renaitre de ces cendres vont etre beaucoup plus leger, (et je ne parle pas du citron de Pontiac), si ils renaissent tous trois.
    Pour ce qui est des predictions d’une finale Stanley Canadien-Red wings, je branlais pas mal dans le manche a savoir pour qui je pencherais, mais j’ai decouvert la semaine passee, en regardant la game, que mon coeur est rouge, blanc……et bleu. Tu peux sortir le Quebecois du Quebec……

  6. Détroit…C’est vraiment pas d’aujourd’hui que Détroit est à l’abandon. Je me rappelle il y a quelques années lorsque j’étais à un colloque au casino de Windsor (de l’autre côté de la frontière et de la rivière). Juste à voir les gens de détroit (c’était facile à les reconnaitre) tenter leurs quelques dollars dans les machines à sous. Que c’est triste!!!

    Mais on parle de la difficulté financière des grands 3 depuis la crise économique sauf que ce n’est pas un problème récent. Alors dite-moi qui est-ce qui profite de la crise pour se mettre en crise??

    Je pense que ça fait des années que les 3 sont en difficultés. Je me demande plutôt pourquoi agir maintenant alors qu’ils auraient pu se sauver eux-même avant?

    C’est platte à dire mais je pense qu’ils récoltent ce qu’ils ont semé. Et la récolte fait dur!
    Uncle Benz

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *