Des projets électrisants pour Mitsubishi

NOUVELLES par Sylvie Rainville, décembre 30, 2011

Avec le lancement de la i-Miev, Mitsubishi nous révèle son orientation future sur le marché automobile. En effet, la microvoiture électrique qui fait ses débuts sur notre continent ne représente que la première manifestation des projets du constructeur dans le domaine des véhicules électriques et hybrides. D’ici 5 ans, Mitsubishi planifie lancer 8 véhicules électriques ou hybrides rechargeables mondialement.

Parmi ceux-ci, un VUS hybride rechargeable inspiré du Mitsubishi Concept PX-MiEV présenté en première mondiale, à l’édition 2009 du salon de l’auto de Tokyo. Mitsubishi n’a pas encore révélé les détails concernant ce véhicule, mais son lancement dans les grands salons ne devrait pas tarder. Selon le magazine américain Automotive News, la version définitive sera la prochaine génération du Outlander et devrait faire son apparition au printemps 2013.

Dans la catégorie des véhicules hybrides rechargeables admissibles au programme de rabais à l’achat ou à la location, on compte en ce moment la Chevrolet Volt et la Toyota Prius PHV. Mais Mitsubishi se distingue du lot en offrant en plus au véhicule la possibilité de rouler en mode à 2 roues motrices (traction avant) ou à 4 roues motrices, selon les conditions routières.

En termes simples, les trois véhicules peuvent rouler uniquement en utilisant la motorisation électrique. Pour recharger la batterie, il suffit de les brancher à une prise électrique. Ils possèdent également tous les trois un moteur d’appoint à essence, mais celui de la Volt sert uniquement de générateur. C’est-à-dire qu’il n’envoie pas la puissance aux roues lorsqu’il se met en action. Il donne plutôt à la batterie l’électricité nécessaire pour que ce travail soit exécuté par le moteur électrique. Dans le cas du système de Mitsubishi, le moteur à essence peut jouer 2 rôles, soit celui de générateur comme avec la Volt ou de propulseur comme avec la Prius PHV.

Un vrai VUS

Rappelons que le concept PX-MiEV est équipé d’un système hybride qui emploie deux moteurs électriques et un moteur à essence de 1,6 L. Ce dernier peut servir de générateur pour alimenter le bloc-batterie lorsque le véhicule fonctionne en mode hybride. Le moteur à essence peut aussi travailler de concert avec les deux moteurs électriques, en mode hybride parallèle.

Le système choisit automatiquement le mode approprié – tout électrique, hybride ou hybride parallèle – aux différentes situations de conduite. De plus, quel que soit le mode utilisé, la puissance est transmise aux roues avant lorsque les conditions routières sont normales. Cependant, si le système détecte une perte d’adhérence des roues avant, il actionne le moteur électrique arrière qui envoie la puissance aux roues arrière. Le moteur arrière permet ainsi au véhicule de passer de traction avant à 4 roues motrices.

Tout électrique, à 2 ou 4 roues motrices

Par exemple, sur une chaussée mouillée, enneigée ou glacée, le moteur électrique arrière se met également en action pour distribuer la puissance nécessaire aux roues arrière. Cependant, à basse ou moyenne vitesse, le véhicule fonctionne en mode tout électrique à deux roues motrices. C’est le moteur électrique avant qui se charge de transmettre la puissance aux roues.  

Hybride ou Hybride parallèle, à 2 ou 4 roues motrices

Quand le bloc-batterie est vide, le système sélectionne le mode hybride. Le moteur à essence sert alors à générer l’électricité nécessaire pour alimenter le moteur électrique avant et, si les conditions routières l’exigent, le moteur électrique arrière. De plus, à haute vitesse, le moteur à essence perd son rôle de générateur et transmet directement la puissance aux roues avant, car il opère plus efficacement que les moteur électriques à haute résolution. Toutefois, si le conducteur exécute des manœuvres qui compromettent la stabilité du véhicule, le système actionne aussi le moteur électrique arrière pour que les 4 roues soient motrices. En cas de fortes sollicitations du conducteur, le système peut aussi actionner le moteur électrique avant qui assistera le moteur à essence lors des accélérations.

Autre caractéristique intéressante du concept, un mode d’alimentation électrique permet d’utiliser la batterie pour faire fonctionner des appareils domestiques ou comme bloc d’alimentation d’urgence en cas de panne de courant.

Selon le quotidien japonais Nikkei, Mitsubishi a aussi commencé à développer un véhicule utilitaire léger électrique à prix abordable (1,5 million yen ou environ 20 000 $), conçu pour les entrepreneurs, les cultivateurs ou ceux qui utilisent leur camion pour le travail. Cependant, il est possible que ce véhicule ne soit pas destiné à l’Amérique du Nord.