Chrysler Pacifica 2006 : une voiture pour les voyageurs

ESSAIS ROUTIERS par Sylvie Rainville, juillet 14, 2005

Lorsqu’il s’agit d’entreprendre un voyage en auto, rien de mieux qu’une grande voiture confortable et spacieuse. Et la Pacifica répond certainement à ces critères et encore plus. C’est au volant de cette grande routière de Chrysler que j’ai dernièrement pris la route vers l’État du Maine. Deux adultes à l’avant et deux enfants sur la banquette de deuxième rangée. Nous avions bien entendu prévu un bon nombre de films DVD pour les tenir occuper – quelle invention géniale. Le système de divertissement est offert en option avec casques d’écoute sans fil et écran vidéo de 7 pouces pour 1 160 $.

Les sièges confortables pour les longs trajets offrent un réglage électrique 10 directions côté conducteur et quatre directions côté passager. Le véhicule à l’essai, un modèle Limited, était doté de trois rangées de sièges. La dernière a été immédiatement repliée pour obtenir un espace de chargement plus généreux. Glacières, bagages, chaises de plage, tout y est entré sans problème.

Sa taille gigantesque et son diamètre de braquage rendent les manœuvres plus difficiles en ville. Mais aussitôt que la voiture emprunte la grande route, elle est dans son élément. Bien assise sur la route, elle ne bronche pas quand le vent souffle. Le conducteur se sent en confiance et les passagers y séjournent en tout confort.

Le système de navigation optionnel (1 895 $) s’est aussi avéré précis et facile d’utilisation. L’écran est situé dans le champ de vision du conducteur, au même endroit que les différentes jauges. En outre, il a été fort pratique pour trouver le restaurant MacDonald le plus près lorsque les enfants ont terminé leur premier film. Le repas terminé, j’ai remis le véhicule en marche et le système a automatiquement recalculé l’itinéraire jusqu’à notre destination. Cependant assurez-vous que le système soit programmé pour trouver le plus court trajet.

Cependant, la Pacifica profiterait de plus de compartiments de rangement à l’avant. Les arrêts à la frontière et aux postes de péage exigeaient d’avoir papiers et monnaie à portée de la main. Mais il n’y a aucun espace prévu pour ces items à l’avant, mis à part les pochettes intégrées aux portières et les porte-gobelets qui étaient déjà encombrés. La console centrale se divise en deux parties: le premier couvercle dissimule les porte-gobelets tandis que l’autre un rangement intérieur.

Avec son grand réservoir, la voiture nous a permis de nous rendre à destination sans refaire le plein. L’aiguille indiquait le quart à notre arrivée. Nous avions roulé pendant six heures, de la ville de Québec à Ogunquit, Maine. Le plein nous a coûté 70 $ au retour, l’essence avait atteint la marque du dollar le litre. La Pacifica Limited offerte à un PDSF de 48 550 $ est le modèle supérieur de la gamme. L’habitacle est habillé de cuir et orné de garniture en bois véritable. L’équipement de série inclut trois rangées de sièges (2+2+2) pouvant recevoir six passagers, le dispositif chauffant pour les sièges avant et de deuxième rangée, un toit ouvrant électrique, des pédales à réglage électrique et un hayon à commande électrique. Côté sécurité, ce modèle offre des rideaux gonflables latéraux aux trois rangées de sièges, des coussins gonflables de la prochaine génération à déploiement multimode pour le conducteur et le passager avant, un protège-genoux gonflable côté conducteur, le système de classification de l’occupant, le système d’aide au recul, des freins à disques antiblocage (ABS) aux quatre roues, le système de surveillance de la pression des pneus.

La Pacifica Limited tire sa puissance d’un moteur V6 de 3,5 litres à 24 soupapes et à SACT générant une puissance de 250 chevaux et un couple de 250 lb-pi. Cette motorisation est jumelée à une boîte automatique quatre vitesses avec Auto/Stick MC. Les occupants bénéficient d’une chaîne sonore AM/FM avec changeur six disques CD et DVD et lecteurs de cassettes et CD. La Chrysler Pacifica, disponible au prix de départ de 35 965 $, se décline en trois modèles, soit le Highline à traction avant (35 965 $), le Touring (38 600 $) ainsi que la Pacifica Limited haut de gamme à quatre roues motrices (48 550 $). Le modèle Highline à cinq places s’est ajouté cette année. Il se distingue par ses deux rangées de sièges, son architecture à traction avant et son moteur V6 de 3,8 litres de 215 chevaux. Les dossiers des sièges de la banquette 65-35 de la seconde rangée se rabattent à plat pour accroître le volume utilitaire à 92,2 pi 3.

La Pacifica Touring animée du même moteur que le modèle Limited gagne une troisième rangée de sièges. Cette version est également disponible avec le rouage intégral au prix de 42 500 $. En optant pour le Touring à traction intégrale, le véhicule est garni de sièges en cuir. Les options comprennent le système d’aide au recul ainsi que des roues en revêtement chromé de 19 pouces. Et si vous songez à tracter une remorque, la Chrysler Pacifica est capable de remorquer une charge allant jusqu’à 3 500 lb. La Chrysler Pacifica s’est vue décerner la meilleure cote de résistance aux collisions frontales et latérales, la cote cinq étoiles, du gouvernement américain (lorsqu’elle est équipée des rideaux gonflables latéraux aux trois rangées, en option). De plus, la voiture a mérité la cote de Meilleur choix de la Insurance Institute for Highway Safety (IIHS) lors de l’essai de réduire au minimum le mouvement des occupants vers l’avant. Toutes les Chrysler Pacifica sont construites à l’usine de montage de DaimlerChrysler à Windsor, en Ontario.