Chevrolet Trailblazer, GMC Envoy et Oldsmobile Bravada 2001 : GM contre-attaque

ESSAIS ROUTIERS par Sylvie Rainville, mars 8, 2001

C’est sous le capot que se trouvent les principales nouveautés, avec un tout nouveau moteur six cylindres en ligne à DACT de 4,1 litres qui développera 270 chevaux. Ce Vortec 4100 aura aussi 275 livres-pied de couple. La seule transmission disponible sera une boîte automatique surmultipliée à quatre rapports. Les nouveaux VUS GM seront à propulsion seulement, mais plus d’un acheteur optera pour la motricité aux quatre roues. Les Chevrolet et GMC seront munis d’une boîte de transfert à deux vitesses, alors que l’Oldsmobile aura une transmission intégrale avec boîtier de transfert à vitesse unique ne nécessitant pas l’intervention du conducteur. Le châssis lui-même est fait à partir de tubes hydroformés avec huit traverses, ce qui assure une rigidité de 260 % supérieure aux modèles précédents. La suspension avant est à bras triangulés superposés et ressorts hélicoïdaux semblables à ceux que l’on trouve sur la Camaro / Firebird. Il faut dire que l’ingénieur en chef des VUS intermédiaires de GM est Ted Robertson, autrefois responsable de ces deux autos à l’usine de Blainville. Le pont arrière a une suspension à bras multiples, tandis que les Chevrolet et GMC seront dotés de ressorts métalliques et que les Envoy et Bravada de luxe jouiront de ressorts pneumatiques gérés par ordinateur. Du côté des pneus, chez Oldsmobile on a opté pour les Michelin Cross Country P255/60R17, alors que chez GMC ce sont aussi des Michelin, mais le modèle P245/65R17. Les Chevrolet feront appel surtout à des pneus BFGoodrich standards de P245/70R16 ou optionnels P245/65R17.

L’attaque à trois de GM se fera par trois approches différentes sur une même base. Le Trailblazer, par exemple, s’adressera à une clientèle plus traditionnelle qui recherche un VUS conçu à partir d’une camionnette. Quant au GMC Envoy, il devrait attirer les “ professionnels ” qui veulent une marque de camion sur un véhicule plus sophistiqué. Finalement, le Bravada a été conçu pour ceux qui recherchent le luxe. La gamme Trailblazer sera disponible en trois finitions : LS, LT et LTS et on reconnaîtra à ce véhicule, des caractéristiques esthétiques propres à la marque Chevrolet. Quant au Envoy, ce GMC sera disponible dans deux versions, soit le SLE de base et le SLT plus équipé, incluant une sellerie de cuir. Finalement, le Bravada ne sera commercialisé que dans une seule version de luxe. Le Trailblazer se reconnaît facilement à ses allures de Chevrolet, alors que le GMC adopte un style plutôt unique. D’ailleurs, c’est le GMC qui a fait l’unanimité auprès des journalistes présents quant à son esthétisme. Le Bravada, de son côté, reprend le thème Oldsmobile déjà adopté par les Aurora, Intrigue et Alero. Quoique les modèles se ressemblent, seuls la caisse, le toit, les portières avant et le hayon arrière sont communs aux trois VUS. Notez comme les ailerons du TrailBlazer ont des puits plutôt rectangulaires et légèrement galbés. Pour l’Envoy, ces ailerons sont encore plus galbés et le passage, encore une fois, rectangulaire. Pour le Bravada, c’est tout différent, les ailerons étant plus discrets mais les passages de roues, circulaires.

La finition intérieure varie selon la marque et le modèle. Signalons, cependant, que chaque marque est dotée d’un tableau de bord unique, même si la base en est la même. Même si l’instrumentation est complète et agréable sur les trois produits, l’Oldsmobile se distingue avec une finition plutôt sobre, mais dont la console centrale est décorée d’une finition en bois. Le tableau de bord du GMC est, à mon avis, le plus intéressant, les instruments et les buses d’aération étant ornés de cercles de métal poli. Mais la finition du Chevrolet est encore plus sobre, avec des pièces de plastique gris pour compléter l’image. Il y a deux sièges baquets à l’avant et une banquette repliable à l’arrière, qui peut asseoir trois personnes. Lorsqu’elle est rabattue, on dispose de 2 268 mètres cube de chargement (contre 1 127 lorsque relevée). La sécurité joue un grand rôle dans la construction des véhicules modernes et le trio d’utilitaires sportifs de GM n’y échappe pas : coussins gonflables à deux étapes pour les occupants de l’avant, coussins latéraux, ceintures à trois points pour tous les passagers, et ainsi de suite. Le pare-brise est composé d’une couche de verre extérieure plus épaisse et plus résistante aux éclats. S’ajoutent également le système de communication OnStar en équipement standard sur la plupart des modèles de luxe (et disponible sur les modèles de base) et l’arrivée imminente d’un centre de visionnement DVD (optionnel) pour les passagers arrière.

Qui sont les principaux compétiteurs de ces nouveaux modèles? Tout semble indiquer que le Bravada devra se mesurer à des VUS importés, comme le Nissan Pathfinder, le Lexus RX 300 (et le Mercury Mountaineer aux États-Unis), alors que le GMC Envoy se mesurera à des véhicules comme les populaires Jeep Grand Cherokee. Quant au Trailblazer, son concurrent principal sera le légendaire Ford Explorer. Qui plus est, la présentation ne s’arrêtera pas là, puisqu’au cours de l’année, GM dévoilera une version allongée de 16 pouces (au centre) de chaque VUS, qui pourra alors transporter sept passagers. Évidemment, les réclames de GM sur la douceur de roulement de ces nouveaux VUS ne sont pas été exagérées. Sur la route, le moteur six cylindres procure des accélérations linéaires puissantes, mais pas aussi fulgurantes que prévues. La douceur de roulement est évidente et, sauf pour quelques bruits aérodynamiques, on peut dire que ces camionnettes sont silencieuses. La rigidité du châssis est aussi remarquable. La tenue de route est fort probablement une des plus sûres sur le marché à l’heure actuelle. Hors route, les GM à suspension arrière pneumatique sont plus stables grâce à un équilibrage électronique qui réagit même de gauche à droite.