Buick Verano 2012 – Tout en douceur

ESSAIS ROUTIERS par Sylvie Rainville, octobre 9, 2012

APPRECIATION DE: Buick - Verano 2012

  • Consommation:
  • Qualite-prix:
  • Esthetique:
  • Confort:
  • Performance:
  • Beatifulnesslol:
  • Appréciation générale:

GM a déployé beaucoup d’efforts pour revamper Buick. Malgré tout, la plupart d’entre nous la considèrent encore comme une marque destinée à une clientèle plus âgée.  Et pourtant, sur papier, la Verano a plusieurs atouts pour satisfaire les acheteurs, jeunes et moins jeunes, qui sont en quête d’une compacte de luxe : prix alléchant, équipement de série complet, commodités nombreuses, moteurs économiques en carburant, caractéristiques de sécurité abondantes et technologie évoluée. De plus, si vous faites l’essai du véhicule, vous découvrirez un véhicule confortable et très bien insonorisé qui offre un comportement routier bien équilibré, un moteur énergique et une conduite tout en douceur.

Habitacle silencieux

Si vous appréciez un habitacle silencieux qui filtre habilement les bruits de la route, du moteur et du vent, c’est en actionnant la clé de contact que vous serez conquis. Comme les autres Buick, la Verano bénéficie de la fonction exclusive QuietTuning qui utilise une douzaine de technologies d’insonorisation et antibruit dans l’ensemble de la structure de la carrosserie pour bloquer ou absorber le bruit et amortir ou supprimer les vibrations.

Rapport qualité/prix excellent

Côté qualité d’assemblage, la Buick Verano est loin derrière les compactes de luxe allemandes ou japonaises. La présence de plastique bon marché et la finition inégale de la planche de bord mettant en évidence un manque d’ajustement des pièces intégrées sont des points à améliorer pour que la Verano monte en grade. Cependant, son prix de départ de 22 595 $ et son équipement de série supérieur aux concurrentes visées ajoute du poids dans la balance.

La Verano se décline en cinq modèles. Au prix de départ proposé,  le modèle d’entrée de la gamme dispose d’un équipement très intéressant : roues en alliage de 17 po, moteur de 180 chevaux, boîte automatique à 6 rapports, télécommande d’entrée, glaces, rétroviseurs et verrouillage des portes à commande électrique, climatisation manuelle, régulateur de vitesse, volant inclinable et télescopique, dix sacs gonflables, ordinateur de bord, système de surveillance de la pression des pneus et j’en passe. Et pour 1 370 $ de plus, la Verano gagne le groupe commodité qui comprend notamment un démarreur à distance et la fonction IntelliLink qui utilise Bluetooth ou la prise USB pour brancher votre téléphone intelligent.

Bon d’accord, elle affiche une allure conservatrice, à l’intérieur comme à l’extérieur. Mais la Verano est tout de même jolie. Quand on magasine un véhicule, on place souvent par erreur ceux qui nous ont séduit par leur apparence en tête de liste. Mais quand on prend place à bord, bien avant d’avoir démarré le véhicule, on déchante rapidement quand les sièges sont inconfortables ou difficiles à régler pour trouver une position de conduite idéale. Pour ma part, je me suis sentie très à l’aise dans le siège du conducteur comme dans le siège du passager avant. Cependant, ils profiteraient d’un peu plus de soutien à l’avant. Le volant télescopique et inclinable permet de trouver une position optimale rapidement et les commandes sont logiquement disposées et à portée de main. La banquette arrière de configuration 60/40 convient mieux à deux adultes pour des voyages de longue distance.

Deux moteurs au catalogue

La Verano est proposée avec un choix de deux moteurs à quatre cylindres : le moteur de base Ecotec 2,4 L et le moteur Ecotec 2,0 L turbocompressé. La voiture d’essai était équipée du moteur de base qui profite de l’injection directe et du calage variable des soupapes. Sa cavalerie de 180 chevaux lui offre de bonnes prestations et développe suffisamment de puissance pour déplacer le véhicule sans effort. Cependant, ne vous attendez pas à un comportement de sportive. Bien que correctes, les performances ne sont pas époustouflantes. Tout se fait en douceur. La boîte automatique à six rapports rehausse davantage cette sensation de douceur.

Une version turbo pour une conduite plus inspirée

Les conducteurs qui recherchent des sensations plus vives pourront se tourner vers le moteur Ecotec 2,0 L turbocompressé qui produit 250 chevaux et un couple généreux de 260 lb-pi. Ce dernier peut être associé à la boîte automatique à six rapports avec mode manuel ou à une boîte manuelle à six rapports qui permet de mieux exploiter le couple disponible. Buick annonce une accélération de 0 à 96 km/h en moins de 6,2 secondes pour le modèle équipé du moteur turbocompressé tandis que le modèle pourvu du moteur à aspiration naturelle de 2,4 L prend 8,6 secondes pour atteindre le 96 km/h.

Le verdict?

La Verano s’adresse principalement à des conducteurs qui recherchent un véhicule confortable et bien équipé parce qu’ils doivent rouler sur plusieurs kilomètres chaque jour pour se rendre au travail ou chez des clients. Outre les nombreuses commodités, ils profiteront d’un véhicule qui offre un comportement routier tranquille et très bien équilibré. La compacte étonne par sa maniabilité et offre un roulement doux. La direction électrique effectue un travail de précision, mais elle s’avère un peu trop légère à mon goût. Si le confort  est au sommet de vos priorités, je recommande les roues de 17 pouces de série plutôt que les 18 pouces. Avec ces dernières, les chocs sont absorbés plus fermement.

Fiche technique

  • Prix de base 22 595 $
  • Prix de la voiture essayée : 30 855 $ (transport et préparation compris)
  • Entraînement : roues motrices avant (traction)
  • Moteur : L4 de 2,4 l (180 chevaux, 171 lb-pi de couple)
  • Boîte : automatique 6 rapports
  • Consommation moyenne obtenue durant l’essai : 9,5 l/100 km
  • Concurrence principale : Acura ILX, Suzuki Kizashi, Volkswagen Jetta
  • Site Web : www.buick.ca