Blogue de Jacques Duval – Des voitures obèses

par Jacques Duval, février 9, 2013


Il n’y a pas que les Américains qui souffrent d’obésité, nos chères bagnoles ne cessent de gagner du poids également, et ce, malgré tous les arguments plaidant en faveur de la légèreté dans la construction automobile. Pourtant, il a été prouvé à maintes reprises que la réduction du poids favorisait l’économie d’essence et le comportement routier.

« Weight is the ennemy » disait le célèbre et regretté Colin Chapman. Et il en a fait la preuve tant en Formule 1 que dans la construction de ses Lotus, des voitures de sport qui misaient avant tout sur leur légèreté pour battre des autos quelquefois deux fois plus puissantes que les jouets de Colin. Or, malgré l’utilisation de matériaux plus légers comme l’aluminium, la fibre de carbone et autres composites, nos voitures sont de plus en plus lourdes. Voyons quelques exemples. La Ford Taurus de 1989 par exemple faisait osciller la balance à 1 170 kg alors que la version 2013 pèse 1 821 kg ou plus de 4 000 livres, une hausse d’environ 650 kg, une énormité. Pire encore, la première Civic (1973)  était un poids plume à 680 kg alors que la dernière version a doublé son poids avec une mesure de 1 190 kg. À quelques exceptions près, cette tendance est généralisée. Les nouvelles voitures sont rarement plus compactes que leurs devancières et on assiste à un véritable chassé-croisé dans les catégories autrefois clairement définies. Les sous-compactes deviennent des compactes tandis que ces dernières ont à peu près les mêmes dimensions que des intermédiaires.

Si seulement, on pouvait freiner cette démesure et utiliser des matériaux plus légers, la présence de nouveaux moteurs à injection directe et de plus faible cylindrée pourrait, presque, rendre les augmentations des prix de l’essence beaucoup moins accablantes. Et cela, tout en bénéficiant de voitures plus maniables, plus agiles et exhibant une meilleure tenue de route. Bref, une sévère diète s’impose.

3 thoughts on “Blogue de Jacques Duval – Des voitures obèses

  1. M. Duval,

    je pense que la raison principale est la sécurité accrue en cas de collision. Les consommateurs considèrent de plus en plus les cotes de sécurité qui passent entre autre par l’utilisation d’acier plus rigide. Lorsque je pense à ma Civic 1980 ou ma Scirocco 1983, je considère que ces voitures étaient des tombeaux ambulants comparativement aux voitures d’aujourd’hui de même dimensions.

    Les autres raisons sont probablement l’équipement beaucoup plus complet des voitures actuelles et la plus grande rigidité des monocoques.

    Imaginez si les manufacturiers n’avaient pas développé l’utilisation de matériaux plus légers pour certaines composantes…

    Je pense par contre que la tendance des prochaines années sera dorénavant à la réduction de poids, mais sûrement pas au niveau d’autrefois à moins d’utilsation généralisée de fibre de carbone

    ps vous avez raison dans votre référence à Colin Chapman sauf que tout le monde savait que ses voitures n’étaient vraiment pas sécuritaires (bris de suspension, faible résistance aux impacts, etc). Malgré tout , les pilotes rêvaient de conduire un Lotus…autres temps, autres moeurs!

  2. Pour ajouter à vos énoncés, à cette époque elles consommaient la rouille comme la cure d’une diète assurée. Ce qui est loin d’en être le cas aujourd’hui.
    De plus ces vieilles voitures se tordaient aux moindres nids de poules. Maintenant l’on nous permet de frapper un mur à 50Km/h puis de s’en extirper pratiquement qu’avec de simples ecchymoses alors qu’auparavant !!!
    L’assistance électronique avec tous ces modules supplémentaires nous permet de corriger (l’inexpérience) et d’éviter les fausses manœuvres.
    La simple batterie qui doit soutenir toutes nos bébelles électriques a doublé de poids.
    Les systèmes d’antipollution des nos échappements ont doublé sinon triplé alors qu’auparavant il ne servait qu’au bruit.
    Il ne manque qu’un système éjectable à nos sièges actuels qui sont loin que de simples assises.
    La seule pièce qui à mon avis a diminué avec le temps est le réservoir d’essence !
    En faite, la sophistification de tous les éléments de risques, de pollutions, de la dynamique puis les commodités qui composent nos véhicules sont responsables des ces embonpoints. Nous sommes devenus exigeants en tant que consommateurs et les manufacturiers ne cessent de nous encombrer avec de nouveaux gadgets, comme si l’innovation avait un poids !
    Elles ne sont plus que de jadis simple boîte de tôle.

  3. Je suis d’accord avec Michel 3. Aussi, il ne faut pas oublier que bien des voitures ont grossies sans changer de nom, donc plus lourdes. Par exemple une Corolla 1972 se compare plus à une Yaris d’aujourd’hui coté format qu’a une Corolla 2013. Les gouvernements obligent les fabricants a bien des contraintes coté sécurité, ce qui les rends plus lourdes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *