L’ACURA CSX 2006 : QUOI DEMANDER DE PLUS

ESSAIS ROUTIERS par Jacques Duval, décembre 27, 2006

Je viens de passer deux semaines au volant de la toute nouvelle Acura CSX, le modèle d’entrée de gamme de la marque de prestige de Honda. D’ailleurs, cette CSX doit son existence à la Civic puisqu’il s’agit essentiellement de la même voiture apprêtée à la sauce Acura : même mécanique, même châssis, même carrosserie, bref une copie quasi conforme si l’on fait exception des emblèmes disposés ça et là et de quelques petits raffinements. Il n’en demeure pas moins que malgré son statut de petite voiture économique, cette CSX possède à peu près tout ce que l’on peut exiger d’une automobile de nos jours.

Comme le soulignait l’un de mes amis, pourquoi investir le double du prix de cette Acura (25 990 $) dans un modèle qui, tout compte fait, ne vous offrira pas le double de plaisir, de confort, de performances ou d’habitabilité. La berline CSX se débrouille plutôt bien dans la plupart des tâches qu’on lui impose. Bien sûr, ce n’est pas une sportive et son moteur 2 litres de 155 chevaux n’offre que des accélérations modestes tout en consommant un peu trop à mon goût. Car, 9 litres aux 100 km, c’est un demi litre de plus que la Lexus IS 250 à moteur V6 essayée juste avant et identique à la moyenne d’une grosse Chevrolet Impala à moteur V6 de 3,8 litres.

En passant, les accélérations de la CSX pourraient être moins languissantes si le 3e et le 4e rapport de la boîte manuelle n’étaient pas si longs. Cela gêne beaucoup les reprises. En revanche, la 5e est un peu courte et fait tourner le moteur à plus de 3000 tours minutes à une vitesse de croisière.

MOITIÉ, MOITIÉ

Malgré une motorisation que je dirais un peu trop sollicitée, l’ensemble de la voiture suscite plus de commentaires positifs que négatifs. Le confort est appréciable, la tenue de route saine (avec une bonne motricité en hiver) et toutes les commandes d’une douceur que l’usager moyen appréciera. Finalement , l’habitabilité est moitié, moitié, en ce sens que le dégagement pour les jambes à l’arrière est très généreux mais que l’espace pour la tête l’est beaucoup moins.

 

Avec sa finition attentive et une présentation intérieure qui prouve que l’on peut agréablement sortir des sentiers battus dans le design d’un tableau de bord, l’Acura CSX se révèle une valeur sûre et une voiture beaucoup plus complète que son format le laisse supposer.